Comment chaque euro devient une petite goutte?

achat

 

J’ai déjà abordé plusieurs fois le sujet de façon différente maintenant, je vais essayer d’entrer dedans tout en délicatesse. 

Tout d’abord, qui suis-je? Dans les grandes lignes et selon le sujet de cet écrit. Je suis une ancienne acheteuse compulsive, une compensatrice par le bien matériel, une conservatrice, une amoureuse des possessions, une nécessiteuse de la nouveauté, une incapable du cochon tirelire. Je pense que tout ça résume globalement ce “moi” qui existait avant. Chaque centime gagné devait devenir un centime à dépenser. Chaque promotion était l’occasion du siècle. Et chaque occasion devait être saisie même en spéculant sur de l’argent que l’on a pas encore gagné. J’étais un de ces humains dans le gouffre, dans l’océan de la dépense et malheureuse malgré tout ça ! 

 

asec

 

Un jour, j’ai eu cette période d’aisance matérielle, je faisais le tour de chez moi et j’avais absolument tout, et même tout en double. La technologie Hi-Tech, les meubles m’as tu vu que tu achètes pour faire plaisir aux yeux des invités et je ne comprenais pas comment je pouvais ressentir un tel vide à l’intérieur. J’en ai déduit à ce moment-là, que j’étais juste difficile et gâtée. 

Quelqu’un a ensuite croisé mon chemin et a appuyé juste là ou il fallait. Juste pour faire éclater cette vérité. J’avais un souci avec les achats et une dépendance à la hauteur de mon revenu à la dépense. 

Où est-ce que je veux en venir ? 

 

J’ai planté le décor. Vous savez maintenant que je ne brasse pas du vent, j’ai connu les deux côtés du tableau. 

Aujourd’hui, je fais attention aux frais de la maison, je ne réponds plus aux promotions, j’ai collé une anti-pub sur ma boîte aux lettres, j’ai tenté et adopté le mode de vie minimaliste, je ne conserve plus que ce que j’utilise. Je ne suis toujours pas le crésus vu que sur mon chemin, j’ai lancé Just1Regard, mais je dors sur mes deux oreilles, je n’ai plus de factures dissimulées, je ne suis entourée que des objets dont j’ai besoin et que j’aime. Je suis légère et heureuse. 

 

fievre

Maintenant en étant honnête ce chemin n’est pas le plus facile. Mais quand j’ai la fièvre acheteuse qui me poursuit, j’ai trouvé une parade que je sais bien ne pas être à pratiquer. “Le remplissage de panier” Je perd 15 min de mon temps, je remplis un panier virtuel sur le site de mon choix et une fois que j’ai trouvé ce que je voulais je ferme la page et je suis calmée parce que j’ai été au-delà de la pulsion. Et je suis doublement gagnante pour le coup vu que je n’ai rien dépensé et cette satisfaction, d’avoir réussi à ne pas craquer est énorme ! 

C’est là que je me dis que chaque euro de ce panier virtuel est devenu une petite goutte. Depuis peu ces euros-là, j’apprends à les épargner. J’ai encore choisi un chemin du débutant en optant pour des comptes épargnes bloqués. Ce genre de compte ou si vous récupérez vos billes avant la date prévue vous êtes totalement perdant. C’est encore une victoire quand le versement se fait et que je vois ces quelques euros dormir pour mon avenir. 

Une chose que j’ai bien apprise et retenue, c’est que les promotions dans votre hypermarché, ou aux soldes, black fridaycyber monday, etc. ce n’est que des attrapes euros. Vous finissez le plus souvent par acheter des produits dont vous n’aviez pas besoin. Des caprices, des futilités, mais surtout de l’argent perdu. 

Bien souvent des achats comme ça ne vous font ressentir de la joie qu’au moment ou vous le déballer ensuite ça retombe comme un soufflé raté. 

Une autre notion à assimiler, c’est la différence entre envie et besoin. Au moment ou vous, songer à acheter n’importe quoi, posez vous cette question toute simple. Est ce une envie ou un besoin ? 

L’envie soulagée ne sera que de très courte durée en satisfaction, mais créera pourtant un trou financier. Finances que vous auriez pu investir dans “plus tard” ou dans un besoin réel et plus onéreux. 

Tout ceci est un cheminement dans le temps, mais un apprentissage pour votre vie. Et clairement un confort au quotidien grandissant. Moins vous ferez de trous plus vous gagnerez en sérénité. 

Je ne dis pas que tout ça est facile à mettre en place, ça demande de l’énergie et de la force de caractère. Savoir se remettre en place rapidement est important parce qu’aujourd’hui, la dépense n’est qu’a trois clics de souris. Et votre boite aux lettres n’a pas d’anti-spam aux factures. 

 

Et si vous changiez votre façon de faire et d’envisager ? Une vie avec moins d’inquiétudes et plus de légèreté. Ce ne sont pas vos possessions qui vous rendent heureux, c’est l’équilibre que vous créez en vous-même. 

Quand la fièvre acheteuse vous prends, demandez vous ce que vous cherchez à combler. Qu’est-ce qui vous manque réellement pour votre sentir bien avec vous-même ? Soyez honnête envers vous et écoutez vous avec grande attention. Toutes les réponses sont déjà en vous. C’est juste que jusque-là vous avez choisi de les atomiser avec du matériel, des biscuits ou la dernière marque de chocolat en rayon. 

 

Construisez votre mental vers un équilibre serein et en accord avec vous-même. Vous aussi vous pouvez réaliser ce parcours-là ! Faites vous confiance ! Offrez-vous le meilleur de la vie, la santé, la joie, l’entourage positif et des loisirs sains pour votre corps et votre tête. 

Prenez soin de vous ! Cela passe aussi par ces étapes-là.