L’acceptation

acceptation

J’ai lu des chapitres entier sur le sujet et je finissais à chaque fois de la même façon… oui oui c’est très vrai tout ce qui est écrit dès demain je commence, j’accepte tout ce qui m’arrive.

Ha ha!
Ça c’est bien un domaine que je trouve pas si simple que ça.

Alors quand des choses positives se passent, acceptes… FACILE ! D’office parce que tu as aussi lu le chapitre sur prends tout le bien que la vie t’offre au quotidien. Donc ça c’est fait, c’est en ordre, c’est une notion d’acquise.

Quand des petits embarras se pointent ?! Ok, alors j’ai un petit soucis, il va donc falloir le relativiser, quelles sont les solutions ? Quelles sont les échéances ? Est ce que je peux changer quelque chose tout de suite ? Est ce que ma vie est en jeu ? Est ce que quelque chose de grave peut en découler ? Oui-Non-Non… Super !!!!! J’ai relativisé le petit problème avec les théories que j’ai lu dans mes multiples bouquins, ils avaient raison, je me sens comme le maître… du monde ! Enfin de ma vie… Bon ok de la journée déjà mais le maître quand même ?

Mais avec les grands choses de ta vie, celles qui débarquent par surprises, celles auxquelles tu t’attendais pas, celles auxquelles tu t’attendais mais que tu ne voulais pas regarder, celles qui t’arrachent les tripes comme lorsqu’on t’enlevait un pansement quand t’étais gamin. Je suis sûre que tu identifie bien de quoi je parle en ce moment… En générale elles touchent la santé, la vie d’un proche, la tienne, un incendie, une catastrophe bref un truc devant lequel les chapitres que tu as lu sur l’acceptation des événements de la vie deviennent du gros “bullshit”…

Et bien ces événements on est sensé, on devrait, il faudrait, le mieux serait… de les gérer de la même façon en effet…

Est ce que j’ai une solution immédiate ? Est ce que je peux changer quelque chose ? Est ce que….. Je sais que me morfondre trois jours ne changera rien, je le sais que trop bien mais en même temps dans l’autre chapitre ils disaient vis tes émotions… alors non nous morfondre trois jours, pleurer 5h de suite ou pester sur les fleurs qui poussent pendant que t es malheureux comme une pierre ne changera clairement rien mais si ça peut te faire du bien n’hésite pas!

Le tout est de ne pas rester dedans. Quand tu auras tellement pester sur la pauvre fleur qu’elle en aura fané, va parler de ça à un ami, un membre de ta famille ou une épaule quelconque sur laquelle tu es en confiance. Et je précise qu’il ne faut pas parler de la fleur mais de ton problème. A ce moment là, ne choisis pas la fuite. Libère toi, décharge toi, ça fera mal mais ça fera du bien après coup.

Tout ça pour dire… L’acceptation c’ est pas toujours évident dans la vie mais c’est vraiment notre seule solution pour aller de l’avant. Ne pas regarder les choses telles qu’elles sont, ne pas vouloir admettre ce qui se passe, c’est se coller des énormes blocs de bétons aux pieds jusqu’à un jour ne plus savoir avancer.

Quelque que soit l’événement, peu importe sa taille, ses répercussions dans ta vie, au moment où il arrive commence le travail d’acceptation parce que c’est comme ça… pour être heureux après l’orage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.