Miroir miroir…

miroir

Il y en a qui n’en ont pas, il y en a qui en ont un dans la salle de bain et d’autres qui en ont un dans chaque pièce.

Le miroir. Cet objet qui réfléchit une image, qui réfléchit ton reflet, qui réfléchit exactement ce à quoi tu ressembles.

Ils peuvent être petits ou grands, rond ou ovale, grossissant ou normal. Il y en a pour tous les goûts, mais l’usage de ce miroir n’est parfois pas pareil pour tout le monde. Il y a différents profils qui se mettent devant lui et il y a aussi différentes façons de se regarder.

Le “vite fait” : ce n’est même pas lui qui a installé le miroir et lorsqu’il croise son regard dedans, c’est vraiment pour être sûr que son épi ne fait pas trop la misère ce matin. Vivre sans miroir ne le dérangerait pas, il ne cherche pas à se regarder.

Le “comme ça” : lui se regarde déjà un peu plus, mais en surface, est ce que sa chemise est bien mise, il regarde ses dents une par une pendant qu’il les brosse, il ajuste parfaitement ses cheveux à gauche ou à droite. “C’est ok ! On peut y aller”. Il a besoin de ce miroir pour regarder l’image qu’il renvoie.

Le “narcissique”: il a des miroirs partout, il peut se regarder sous toutes les coutures. On le sait bien, il s’aime physiquement, mentalement, c’est lui le plus beau, c’est lui le meilleur. Et patati et patata, j’aurai envie de ranger le narcissique avec le “comme ça” parce que selon moi, il ne regarde que la surface aussi. Seulement, ce qui les différencie, c’est que le narcissique croit réellement que tout va bien à 500% quand il se regarde, le reflet de la perfectitude lui saute aux yeux.

Le naturel : il a au moins un miroir dans la maison, un miroir via lequel il entrera en contact avec son reflet. Au-delà d’un vêtement bien ajusté, d’une coiffure bien composée ou de l’étalement de la crème jour/nuit. Le naturel va regarder comment il se sent. “Tu as trop fait la fête hier, quelles cernes !”, “tu ne devrais pas pleurer comme ça le soir, regarde les baleines échouées sur tes yeux”, “Et donc si je souris de cette façon-là, ça efface des rides… Hiiii Hiiiii Hiiiii”. Le naturel ne se méprend pas sur ce qu’il voit, il est ce qu’il est. Il se regarde ici et maintenant le plus simplement du monde.

L’approfondit : lui, il a les bases similaires au naturel, mais il a compris en plus que ces exercices avec lui-même face au miroir sont bons pour lui. “Tu ne devrais pas pleurer comme ça le soir, regarde les baleines échouées sur tes yeux, allez, c’est partit une séance de faux sourires les plus exagérés possible pour se remonter le moral”, “Et donc si je souris de cette façon-là, ça efface des rides… Hiiii Hiiiii Hiiiii, et si je souris à l’envers, alors ça en ajoute ailleurs? Haaaa haaaaa haaaa”, il ne se prend pas au sérieux, il accepte exactement ce qu’il voit et utilise le miroir pour s’interroger lui-même sur ce qu’il ressent et ce qu’il peut faire pour améliorer ça (avec ou sans miroir).

La façon dont on se regarde dans un miroir en dit long sur l’image que l’on a de soi.

Et l’image que l’on a de soi est clairement plus importante que l’image que les autres ont de vous. On cherche presque tous à être un minimum bien habillé en sortant, à ne pas avoir de trace de dentifrice sur la joue pour aller en réunion, ou à être coiffé de façon logique. C’est des réflexes normaux, mais est ce que vous aimez ce que vous regardez ?

Vous aimez-vous assez pour vous faire des blagues dans le miroir ? Trouvez-vous ridicule de vous faire des grimaces ? Aller ! Lâchez-prise à ce niveau-là, vous êtes seul(e) devant ce miroir, faites vous plaisir. S’il est petit, faites un concours de grimaces. S’il est grand, un exposé de monsieur muscle ou le challenge de la danse la plus étrange.

Appréciez ce que vous regardez, parce que c’est vous ! À 100% vous !

Aimez-vous, respectez-vous ! Vous êtes beaux/belles, vous êtes de bonnes personnes. Acceptez chaque chose qui fait ce que vous êtes. Libérez-vous de ce qui vous fait mal. Parlez-vous ! Non ce n’est pas un acte débile, cet acte est important même, je dirai. Ayez des conversations avec vous-même pour régler ces petits conflits que nous avons en nous avec nous.

Prenez soin de vous, je ne le dirai jamais trop ! Je ne le dirai jamais assez. Vous êtes la personne la plus importante dans votre vie. Ce n’est pas de l’égoïsme, ce n’est pas un comportement égocentrique.

Prenez une seconde, maintenant, pensez à ces personnes qui sont précieuses dans votre vie, ces personnes pour qui vous voulez être présent. Vous les avez en tête ? Vous vous voyez avec elles ? Maintenant, enlevez-vous de l’équation. Ces personnes, auxquelles vous tenez, se retrouvent sans vous dans ce schéma. Ce n’est pas ce que vous voulez ?

On a souvent cette tendance à faire passer les autres avant soi, on veut souvent prendre soin des autres et quand on aura du temps, on prendra soin de soi. Je respecte et je comprends ces comportements. Seulement, si vous vous faites constamment passer en dernier, vous ne prenez pas soin de vous.

Et pour assurer ce rôle important à vos yeux, vous vous devez de prendre soin de votre être, physique, psychique, mental… Tout votre être. Parce que c’est en étant parfaitement bien, que vous serez au mieux avec les autres !

Et vous ? Qui voyez-vous quand vous regardez dans ce miroir ?

La vie est courte, vivez-la avec vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.