Première présentation d’un sujet sur le développement

Mon expérience d’une présentation en public. Apprendre à gérer le stress et en ressortir avec de l’expérience et des ressentis positifs.

Dans le cadre d’une formation, j’ai été amenée à présenter un sujet de mon choix dans le monde du développement. J’ai choisi par pur hasard le Framework Symfony. Cette présentation me permettait d’en apprendre plus sur le sujet et de partager cette découverte avec les 24 personnes de mon groupe.

La rédaction s’est déroulée sans problème, je suis partie du principe qu’un sujet bien rédigé me mettrait encore plus à l’aise le jour de la présentation. Ce fût tout autre le jour J. Mon sujet bien ficelé, je me suis laissé envahir par la panique une heure avant la présentation. Je suis de nature sociale, parler aux inconnus ne m’effraie pas et pourtant faire une présentation devant le groupe me tétanisait. La confiance en moi a été touchée, il fallait un résultat, il fallait que l’on me comprenne et je ne pouvais plus faire marche arrière.

C’est l’heure ! Comme pour toutes les expériences effrayantes, le plus dur est de se jeter à l’eau. Je commence, je gère mon stress, je gère mon débit de paroles et j’explique mon sujet… Ce moment durera maximum 15 ou 20 minutes, je me rends compte que ça sort tout seul, c’est plutôt facile, j’ai une interaction avec mes collègues, mon coach réagit positivement. La confiance se fait ressentir, je me sens mieux et je finis soulagée et rassurée.

Je sais aujourd’hui que je suis capable de parler en public sans m’enfuir ou m’évanouir. J’ai eu des retours hypers positifs et encourageants. C’est prometteur pour les prochaines présentations. Je ne dis pas que je me sens capable de parler aujourd’hui devant un auditoire mais que le mois prochain je ne paniquerai peut-être pas une heure avant la présentation. Je ne me remettrai peut-être pas totalement en question vis-à-vis de ce domaine-là.

Je dirai que le tout quand on doit affronter quelque chose qui nous effraie est effectivement de se faire confiance, de se prendre au jeu de l’expérience, prendre du recul juste après la réussite et se féliciter. Parce que oui on est tous capable d’affronter nos peurs. L’angoisse naît de quelque chose qui ne s’est pas encore produit et s’enfermer dedans n’est clairement pas productif.

Haut les cœurs laissons-nous vivre et prenons confiance dans ce que nous sommes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.