Un peu de respect s’il vous plait ?!

respect

 

Le respect à plusieurs forme, plusieurs destinations, plusieurs cibles, plusieurs façon de faire, etc. Je vais aller à la source, j’ai envie de vous parler de la racine qui selon moi fait démarrer tout le reste.

 

Le respect de soi !

respectsoi

 

Cette image pourrait résumer ce que je pense en 10 mots, mais on sait tous que les théories et les phrases dites “bateaux” qui les accompagnent ne suffisent pas à la mise en pratique. On y va ! 

 

Qu’est ce que le respect ?

Selon le dictionnaire :  “Déférence dont on fait preuve envers quelqu’un que l’on considère“. Et paf ! On parle du respect de l’autre avant tout. 

Selon Wikipédia : ils tirent leur définition du Petit Larousse “Sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers et les manifestations de ces égards“. Oups… Je me suis endormie en l’écrivant !

Je peux vous citer plein de définitions de ce genre, mais chaque site où je suis passée définit le respect toujours vis-à-vis de l’autre. 

 

Se respecter soi-même.

Parce que tout commence par là. Je l’ai déjà mentionné dans plusieurs de mes écrits. Mais lorsque vous réclamez quelque chose de la part des autres, pensez d’abord à vous l’offrir vous-même. Si vous désirez que les autres vous respectent, respectez-vous en premier. Le reste coule de source, je vous l’assure. Vous attirez ce que vous reflétez. 

C’est simple si vous vous considérez comme une étant une grosse merde chaque jour qui passe, vous positionnez vos limites du respect au stade grosse merde. Ça en laisse des portes ouvertes ! J’ai été dans l’extrême évidemment, mais c’est tellement important d’en prendre conscience. 

choisir-d-etre-soi

Les limites que vous fixez aux autres peuvent clairement définir le respect que vous avez pour vous.

Première étape.

s'estimer

S’estimer ! Faites le bilan de l’image que vous avez de vous. Ce travail peut-être plus ou moins long, mais il en vaut la peine. Dans quel domaine vous faites-vous moins confiance ? De quoi avez-vous peur ? Vous en voulez-vous pour quelque chose ? Que ne vous pardonnez-vous pas? Pour quelle raison vous effacez-vous le plus souvent ? À quel moment surjouez-vous vos comportements ? On pourrait faire un article pour chacune de ces questions tant elles peuvent être vaste. Mais cette étape est primordiale. Afin de vous respecter, apprenez à vous connaître au mieux. Acceptez vous tel que vous êtes, vous n’êtes sûrement pas pire ou meilleur qu’un autre puisque le but n’est ni de se comparer ni de se juger soi ou les autres. Juste d’être honnête, empathique et bienveillant avec soi-même. 

 

Deuxième étape.

analyse

 

Analyser ! Regardez autour de vous, votre famille, votre conjoint, vos enfants, vos amis, vos proches, vos collègues, vos voisins, les personnes que vous croisez. Et analysez, à quel moment ont-ils déclenché les frustrations, malaises, colères, peines, doutes, manque de confiance et la liste continue sur ce ton-là. Quelle est la situation qui fait que vous déclenchiez ces réactions en vous. Parce qu’il ne faut pas oublier que c’est vous qui décidez de réagir de cette façon-là, à ce moment-là. Ce n’est pas de la faute de l’autre ! L’autre ne fait que pointer du doigt “inconsciemment” sur ce que votre corps voudrait que vous vous attardiez. 

 

Troisième étape.

comparer

 

Comparer ! Prenez le résultat de la première et seconde étape et comparez en les résultats. “Je me mets en colère lorsque l’on parle erronément de moi, c’est lorsque quelqu’un d’important dans ma vie aura un mauvais jugement que je peux me fâcher rouge” Je cible les raisons d’une colère, je cible une situation où quelqu’un m’a mise en colère et j’en déduis facilement ce que je pourrai améliorer. “Ignorer ce que les autres pensent de moi, vu que la confiance et l’estime que j’ai de moi-même devrait me suffire”. Tenez en compte que vous déclenchez autant de réactions dans vos attitudes vis-à-vis des autres qu’eux n’en déclenchent chez vous avec leurs attitudes. Ne pas se sentir le seule et unique persécuté, ça peut être bien aussi. :) 

 

Quatrième étape.

changement

 

Changer ! Selon le résultat de l’étape précédente et pour chaque point. Adaptez vos comportements afin de ne plus vivre ce genre de ressentis face à ces situations. ATTENTION ! Adaptez-vous pour vous-même ! Ne vous adaptez pas aux autres, cela reviendrait à changer qui vous êtes afin de ne plus déclencher les réactions des autres. Mais faire ça revient exactement à faire le contraire de se respecter !  

 

Plus simplement.

limites

 

Le reste de la solution devient plus simple. Les étapes avant sont indispensables. Parce que vous allez apprendre à vous connaître mieux, parce que vous allez faire attention à ce qui vous blesse, parce que vous allez porter votre attention aux attitudes des autres envers vous et de ce fait à vos attitudes envers les autres. Maintenant, il ne vous reste plus qu’a poser vos limites. Parce que se respecter, c’est savoir dire non, savoir dire stop et savoir quand est ce qu’il faut mettre un terme à certaines choses. Ne pas s’écouter, c’est un peu comme prendre un bâton et se battre soi-même. Écoutez-vous, n’ayez pas peur de la réaction des autres. À partir du moment où vous vous respectez, les autres vous respecteront. Et vous traiterez les autres de la même façon que vous vous traitez vous-même.

 

s'aimer

 

A vous de jouer ! Aimez-vous, offrez-vous la bienveillance et prenez soin de vous !