On parle de la déclaration des droits de l’homme ?!

Published by Syl on

Est ce que vous avez lu la déclaration des droits de l’homme ? C’est en écoutant les infos du monde, nos infos de politique belges, les polémiques gilets jaunes, les manifestations pour le climat, les manifestations pour l’accord Marrakech que j’ai eu envie de m’y attarder.

Je vous en offre un résumé. Traduit par mes soins !

Préambule

On reconnaît qu’on à tous, nous humains, droits à la justice, la liberté et la paix. C’est sans discussion possible.

Avant que cette charte n’existe, c’était le bordel, trop d’actes de barbarie, du coup, ils l’ont écrit pour que l’on vive tous dans la liberté de parler et de croire. Libérés de la terreur et de la misère.

Pour que l’homme se souvienne qu’il a des droits, on écrit les droits de l’homme, comme ça si c’est le chaos, on peut toujours s’y référer pour se souvenir de ce qu’on peut ou pas. 

Parce qu’il est hyper important que tous les pays du monde s’entendent !

Puisque dans la charte des Nations Unies, ils ont dit qu’ils croyaient aux droits de l’homme, à la dignité humaine, à l’égalité homme – femme et que donc ils veulent favoriser les droits sociaux et instaurer de meilleures conditions de vie. 

Puisque tous les états membres s’alignent sur les droits de l’homme, son respect universel et nos libertés fondamentales, au même titre coopératif que les Nations Unies.

Vu que tout le monde doit être d’accord là-dessus, c’est primordial. 

L’assemblée générale dit que :

La déclaration universelle des droits de l’homme est l’idéal commun à atteindre ! Afin que chaque personne sur cette terre, ayant en conscience la totalité de cette même déclaration, l’enseigne via l’éducation, développe un respect vis-à-vis des droits et libertés, s’assure en passant via des mesures d’ordre national et international qu’on la reconnaisse et l’applique de partout ! 

ARTICLE PREMIER

On naît tous égaux et libre, que ce soit niveau dignité ou droits. On est tous dotés d’une conscience qui nous pousse à agir envers tout le monde avec fraternité.

ARTICLE 2

On peut tous se défendre en présentant ces mêmes articles de la déclaration des droits de l’homme. Il n’y a AUCUNE contraintes, AUCUNE conditions, t’es humain, t’y à droit ! 

ARTICLE 3

On a tous le droit de vivre, d’être libre et en sécurité.

ARTICLE 4

PERSONNE ne peut être utilisé ou l’esclave d’un AUTRE. PERSONNE !

ARTICLE 5

PERSONNE ne peut être torturé, soumis à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants !

ARTICLE 6

Chacun a le droit de reconnaître sa personnalité juridique ou que ce soit ! 

ARTICLE 7

On est tous égaux devant la loi, on sera jugé, protégé, défendus pareil face à quelqu’un qui enfreindrait un des articles de cette déclaration.

ARTICLE 8

On a tous le droit à un recours contre des actes violant les droits fondamentaux de cette présente déclaration.

ARTICLE 9

PERSONNE ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé !

ARTICLE 10

On a tous le droit de façon égale de faire entendre notre cause devant un tribunal de façon publique et équitable. Ce même tribunal décidera de nos droits et obligations et du bien-fondé des accusations dirigées contre nous. 

ARTICLE 11

  1. On est tous présumé innocent tant qu’on n’a pas été jugé au cours d’un procès, procès où l’on a bénéficié de la garantie d’une défense.
  2. Personne ne sera condamné si on ne peut pas prouver qu’on n’a pas commis un acte qui enfreint le droit national ou international. Aucune peine exagérée ne peut être appliquée, elle doit être équivalente à votre acte. 

ARTICLE 12

Personne ne peut subir d’entraves dans sa vie privée, familiale, son domicile ou sa correspondance. Personne ne peut porter atteinte à notre réputation et notre honneur. On a tous le droit à la protection de la loi contre de telles entraves. 

ARTICLE 13

  1. On est tous libre de circuler et de choisir ou l’on veut habiter à l’intérieur d’un état.
  2. On peut tous quitter notre pays ou un autre et y revenir !

ARTICLE 14

  1. Si on est persécuté, on peut tous se protéger de son pays dans un autre pays !
  2. Bien entendu, on ne doit pas être coupable de crime qui viole cette présente déclaration dans son pays, ou le pays que l’on veut quitter.

ARTICLE 15

  1. On a tous droit à une nationalité
  2. On ne pas nous priver de celle-ci, ou nous forcer à en changer.

ARTICLE 16

  1. À l’âge adulte, sans restriction, on peut se marier et fonder une famille. On bénéficie tous, alors, des mêmes droits du mariage, durant le mariage et à la séparation. 
  2. On ne peut se marier que si les deux sont d’accord ! 
  3. La famille est un pilier de la société, elle à droit à la protection de cette même société et de l’état ! 

ARTICLE 17

  1. On a tous droit, qu’on soi seul ou à plusieurs à la propriété.
  2. Personne ne peut arbitrairement nous en priver.

ARTICLE 18

On a tous le droit de penser, d’avoir une conscience et une religion. On peut même changer de religion ou de conviction et on peut manifester notre religion ou conviction, tout seul ou avec d’autres, en public ou en privé via l’enseignement, la pratique, le culte ou l’accomplissement de rites.

ARTICLE 19

On peut tous avoir des opinions et les exprimer. Ce qui implique qu’on ne peut pas être inquiété à cause d’elles. On peut se balader partout et les exprimer, les recevoir, les répandre. 

ARTICLE 20

  1. On peut tous se réunir et s’associer de façon pacifique.
  2. Personne ne peut nous obliger à faire partie d’une association.

ARTICLE 21

  1. On peut tous participer à la direction d’affaires publiques dans notre pays, soit directement soit en étant représenté par quelqu’un que l’on a choisit.
  2. On a tous le droit d’accéder de façon égale aux fonctions publiques de notre pays. 
  3. La volonté du peuple EST LE FONDEMENT DE L’AUTORITÉ DES POUVOIRS PUBLIQUES. On doit l’exprimer en votant via des élections HONNÊTE qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et par vote secret. 

ARTICLE 22

On a tous droit à la sécurité sociale. Elle a été créée afin d’obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels. Ces droits étant indispensables à notre dignité et au développement de notre personnalité. Nous avons cette sécurité sociale grâce à l’effort national et la coopération internationale et selon les ressources de chaque pays.

ARTICLE 23

  1. Nous avons tous le droit de travailler et de choisir ce que l’on veut faire. Ce travail doit être fait dans des conditions équitables et satisfaisantes et le cas échéant nous avons droit a la protection du chômage. 
  2. Nous avons droit, sans aucune condition, à un salaire égal pour un travail égal. 
  3. Chaque travailleur à droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant à lui ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée s’il y lieu de protection sociale. 
  4. Tout le monde peut s’affilier à un syndicat ou en créer un avec d’autres personnes afin d’assurer la défense de ses intérêts. 

ARTICLE 24

On a tous droit au repos et aux loisirs et notamment à une durée de travail raisonnable ainsi que des congés périodiques.

ARTICLE 25

  1. Nous avons tous droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que les services sociaux si nécessaires. Il en va pour chacun des membres de notre famille. Mais aussi la sécurité sociale en cas de chômage, maladie, invalidité, veuvage, vieillesse ou les autres cas de perte de nos moyens de subsistance suite à des circonstances indépendantes de notre volonté. 
  2. La maternité et l’enfance ont droit à des aides et assistances spéciales. Tous les enfants nés d’un même mariage ou hors mariage, ont droit à la même protection sociale. 

ARTICLE 26

  1. Nous avons tous droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite concernant l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé. Les études supérieures doivent être accessibles à tous dans cette même égalité en fonction du mérite. 
  2. L’éducation doit épanouir notre personnalité humaine et renforcer le respect des droits de l’homme et les libertés fondamentales. Elle doit aider à la compréhension, la tolérance et l’amitié entre TOUS
  3. Les parents peuvent, via des priorités, choisir de l’éducation à donner à leurs enfants. 

ARTICLE 27

  1. On peut tous prendre part à la vie culturelle de la communauté, de profiter des arts et de participer à des progrès scientifiques et aux bienfaits qui en découlent. 
  2. On a tous droit à la protection de nos intérêts moraux et matériels si on réalise des trucs scientifique, littéraire ou artistique dont nous sommes l’auteur.

ARTICLE 28

Nous avons tous droit sur le plan social et international à ce que cette présente déclaration règne et aie un effet.

ARTICLE 29

  1. Nous avons des devoirs envers notre communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de nos personnalité est possible. 
  2. Pour bénéficier de nos droits et jouir de notre liberté, on est soumis qu’aux limitations établies par la loi, et ce, afin d’assurer exclusivement la reconnaissance et le respect des droits et libertés d’autrui. Mais aussi pour respecter les exigences morales de l’ordre public et du bien-être général en toute démocratie. 
  3. Ces droits et libertés ne pourront pas, sous aucune condition,s’exercer de façon contraire aux buts et principes des Nations Unies. 

ARTICLE 30

Aucun groupe ou individu ne peut se servir de la présente déclaration afin de la retourner de quelque façon que ce soit contre elle-même.

FIN

J’ai trouvé hilarant de retranscrire tous ces faits. Plus que d’autres d’ailleurs. Mais j’ai ri, j’ai ri (jaune bien entendu) à l’écriture de certains. 

J’espère que vous avez appris quelque chose, et que vous avez décelé autant d’ironies que moi dans tout ça. Mais bon, ne crachons pas dans notre soupe. Sans elle, ce serait sans doute bien pire. 

Categories: EcritMedias