Ecrits Archives • Just1Regard
Allez viens, on va au bout du monde !

Allez viens, on va au bout du monde !

Cela fait longtemps que nous sommes là, enfermés. Nous avons imaginés tellement de voyages, tellement de paysages à photographier et tellement de personnes différentes à rencontrer. Cela fait un moment que je veux saisir ta main et t’emmener vivre tout ça avec moi. J’ai fait le voyage des millions de fois dans ma tête et on y est bien, si heureux et serein. On a parlé pendant des heures de ce qu’on ferait devant l’Everest et on s’est serré encore plus fort en s’imaginant devant le Canyon. Toi qui es avec moi depuis autant d’années, j’ai appris à te connaître et je sais mieux que personne ce qui te fait vibrer, parce que c’est avec moi, en moi que tu vibres. Nous avons construit cette vie qui nous ressemble chaque soir en nous couchant, nous l’avons démontée aussi à chaque fois qu’une nouvelle pièce s’ajoutait au puzzle. Et l’avons encore mieux bâtie juste après. Nous avons ris et pleurés de chacune de nos histoires et avons pris le temps de comprendre pourquoi cela éveillait des émotions en nous. Nous nous sommes confiés l’un à l’autre, nous nous sommes avoués l’inavouable et c’est toujours avec un immense sourire que nous nous retrouvons l’un contre l’autre dans nos moments d’intimités. J’ai savouré chaque minute au creux de toi ou inversement à laisser voler les pensées au-dessus de nos têtes et saisir celles qui nous correspondaient le mieux pour les ajouter dans notre équation.  Mais maintenant il est l’heure, je ne désire rien de plus que ce moment. Celui où je vais saisir ta main, prendre ton courage, l’additionner au mien et sauter le pas. Nous jeter à l’eau. Réaliser ce qui nous attend depuis tout ce temps. Après le rêve vient la réalité, c’est ce qu’ils disent tous quand ils nous regardent. Alors viens… Toi, mon cœur, maintenant que tu es reconstruit, maintenant que tu bats de nouveau vigoureusement et que tu me chuchotes ” pourquoi pas ? ” Viens, on y va tous les deux. On va vivre cette vie que nous avions imaginée.  On ne peut pas rester assis dans notre coin éternellement. Tu me dis toi-même qu’on rate beaucoup de choses à simplement les regarder. Mais la vie est là, juste dehors. Il nous suffit d’ouvrir la porte et de nous envoler vers d’autres rêves, d’autres histoires, d’autres voyages. Je te sens frémir d’impatience et te serrer d’inquiétude, mais donne moi la main. Je vais prendre soin de toi et je te promets que je te protégerai autant que je le peux. Mais nous devons lâcher prise tous les deux pour vivre la vie et la ressentir de tout notre être.  Je t’aime ! 

Comment prenez-vous vos décisions ?

Comment prenez-vous vos décisions ?

Prendre une décision n’est pas chose facile. Et on ne parle pas du choix de confiture sur votre tartine. Pour prendre une décision, nous avons besoin de temps afin de bien réfléchir.

On parle de la déclaration des droits de l’homme ?!

On parle de la déclaration des droits de l’homme ?!

Est ce que vous avez lu la déclaration des droits de l’homme ? C’est en écoutant les infos du monde, nos infos de politique belges, les polémiques gilets jaunes, les manifestations pour le climat, les manifestations pour l’accord Marrakech que j’ai eu envie de m’y attarder. Je vous en offre un résumé. Traduit par mes soins ! Préambule On reconnaît qu’on à tous, nous humains, droits à la justice, la liberté et la paix. C’est sans discussion possible. Avant que cette charte n’existe, c’était le bordel, trop d’actes de barbarie, du coup, ils l’ont écrit pour que l’on vive tous dans la liberté de parler et de croire. Libérés de la terreur et de la misère. Pour que l’homme se souvienne qu’il a des droits, on écrit les droits de l’homme, comme ça si c’est le chaos, on peut toujours s’y référer pour se souvenir de ce qu’on peut ou pas.  Parce qu’il est hyper important que tous les pays du monde s’entendent ! Puisque dans la charte des Nations Unies, ils ont dit qu’ils croyaient aux droits de l’homme, à la dignité humaine, à l’égalité homme – femme et que donc ils veulent favoriser les droits sociaux et instaurer de meilleures conditions de vie.  Puisque tous les états membres s’alignent sur les droits de l’homme, son respect universel et nos libertés fondamentales, au même titre coopératif que les Nations Unies. Vu que tout le monde doit être d’accord là-dessus, c’est primordial.  L’assemblée générale dit que : La déclaration universelle des droits de l’homme est l’idéal commun à atteindre ! Afin que chaque personne sur cette terre, ayant en conscience la totalité de cette même déclaration, l’enseigne via l’éducation, développe un respect vis-à-vis des droits et libertés, s’assure en passant via des mesures d’ordre national et international qu’on la reconnaisse et l’applique de partout !  ARTICLE PREMIER On naît tous égaux et libre, que ce soit niveau dignité ou droits. On est tous dotés d’une conscience qui nous pousse à agir envers tout le monde avec fraternité. ARTICLE 2 On peut tous se défendre en présentant ces mêmes articles de la déclaration des droits de l’homme. Il n’y a AUCUNE contraintes, AUCUNE conditions, t’es humain, t’y à droit !  ARTICLE 3 On a tous le droit de vivre, d’être libre et en sécurité. ARTICLE 4 PERSONNE ne peut être utilisé ou l’esclave d’un AUTRE. PERSONNE ! ARTICLE 5 PERSONNE ne peut être torturé, soumis à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ! ARTICLE 6 Chacun a le droit de reconnaître sa personnalité juridique ou que ce soit !  ARTICLE 7 On est tous égaux devant la loi, on sera jugé, protégé, défendus pareil face à quelqu’un qui enfreindrait un des articles de cette déclaration. ARTICLE 8 On a tous le droit à un recours contre des actes violant les droits fondamentaux de cette présente déclaration. ARTICLE 9 PERSONNE ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé ! ARTICLE 10 On a tous le droit de façon égale de faire entendre notre cause devant un tribunal de façon publique et équitable. Ce même tribunal décidera de nos droits et obligations et du bien-fondé des accusations dirigées contre nous.  ARTICLE 11 On est tous présumé innocent tant qu’on n’a pas été jugé au cours d’un procès, procès où l’on a bénéficié de la garantie d’une défense.Personne ne sera condamné si on ne peut pas prouver qu’on n’a pas commis un acte qui enfreint le droit national ou international. Aucune peine exagérée ne peut être appliquée, elle doit être équivalente à votre acte.  ARTICLE 12 Personne ne peut subir d’entraves dans sa vie privée, familiale, son domicile ou sa correspondance. Personne ne peut porter atteinte à notre réputation et notre honneur. On a tous le droit à la protection de la loi contre de telles entraves.  ARTICLE 13 On est tous libre de circuler et de choisir ou l’on veut habiter à l’intérieur d’un état. On peut tous quitter notre pays ou un autre et y revenir ! ARTICLE 14 Si on est persécuté, on peut tous se protéger de son pays dans un autre pays ! Bien entendu, on ne doit pas être coupable de crime qui viole cette présente déclaration dans son pays, ou le pays que l’on veut quitter. ARTICLE 15 On a tous droit à une nationalitéOn ne pas nous priver de celle-ci, ou nous forcer à en changer. ARTICLE 16 À l’âge adulte, sans restriction, on peut se marier et fonder une famille. On bénéficie tous, alors, des mêmes droits du mariage, durant le mariage et à la séparation. On ne peut se marier que si les deux sont d’accord ! La famille est un pilier de la société, elle à droit à la protection de cette même société et de l’état !  ARTICLE 17 On a tous droit, qu’on soi seul ou à plusieurs à la propriété. Personne ne peut arbitrairement nous en priver. ARTICLE 18 On a tous le droit de penser, d’avoir une conscience et une religion. On peut même changer de religion ou de conviction et on peut manifester notre religion ou conviction, tout seul ou avec d’autres, en public ou en privé via l’enseignement, la pratique, le culte ou l’accomplissement de rites. ARTICLE 19 On peut tous avoir des opinions et les exprimer. Ce qui implique qu’on ne peut pas être inquiété à cause d’elles. On peut se balader partout et les exprimer, les recevoir, les répandre.  ARTICLE 20 On peut tous se réunir et s’associer de façon pacifique.Personne ne peut nous obliger à faire partie d’une association. ARTICLE 21 On peut tous participer à la direction d’affaires publiques dans notre pays, soit directement soit en étant représenté par quelqu’un que l’on a choisit.On a tous le droit d’accéder de façon égale aux fonctions publiques de notre pays. La volonté du peuple EST LE FONDEMENT DE L’AUTORITÉ DES POUVOIRS PUBLIQUES. On doit l’exprimer en votant via des élections HONNÊTE qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et par vote secret.  ARTICLE 22 On a tous droit à la sécurité sociale. Elle a été créée afin d’obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels. Ces droits étant indispensables à notre dignité et au développement de notre personnalité. Nous avons cette sécurité sociale grâce à l’effort national et la coopération internationale et selon les ressources de chaque pays. ARTICLE 23 Nous avons tous le droit de travailler et de choisir ce que l’on veut faire. Ce travail doit […]

Quand communiquer devient un art !

Quand communiquer devient un art !

Il y a quelques jours, j’ai pris le temps d’expliquer à un bonhomme de 9 ans qu’on ne répond pas à quelqu’un qui crie en criant. Dans cette même période, je me suis aventurée à regarder le journal télévisé. (chose que je ne fais absolument plus), j’ai écouté autour de moi, j’ai observé les gens et je constate de plus en plus que communiquer est vraiment devenu quelque chose de compliqué.  Mais pourquoi?  Je me souviens bien que petite, on me demandait souvent de me taire parce que les grands parlent. Est ce que cela pourrait expliquer des choses? Je ne pense pas. Je me souviens aussi que j’ai dû lire un livre il y a quelques années pour apprendre à communiquer. Personnellement, je suis muette, quand une situation me contrarie, me frustre, me met en colère, je ne moufte plus un son. Mais depuis la lecture de ce livre. Je me suis attelée à réapprendre à communiquer. Et ma vie est devenue beaucoup plus simple !  Comment ça se passe?  Premièrement, l’art de la communication passe par l’écoute ! Étrange non ? J’écris un article sur comment mieux se parler et au final le premier conseil que je donne, c’est d’écouter. Lorsque que nous avons une conversation à deux ou à plusieurs, la plupart du temps (puisque nos temps, ensemble, deviennent courts et ultra programmé) tout le monde à plein de choses à dire et au bout de quelques heures, au moment ou tout le monde rentre chez soi, personne ne s’est vraiment parlé parce que personne ne s’est vraiment écouté !  Je t’écoute ! Écoutez votre interlocuteur, ne terminez pas ses phrases, laissez lui le temps de le faire. Accordez-lui votre attention complète, posez des questions si vous n’avez pas saisi tout ce qu’il explique et montrez lui un réel intérêt dans ce qu’il vous raconte. Accordez-vous tous les deux des temps de parole équilibrés. Une relation saine rime avec une communication saine. Il ne doit pas y avoir qu’une seule personne qui parle. Mais lorsque l’un des deux parle, écoutez-le, attentivement, rebondissez sur ce qu’il dit, mais ne l’interrompez pas avec vos histoires, vous aurez votre temps après. Offrez-vous des communications de qualité. Si vous n’êtes pas sûr de ce que vous comprenez, posez des questions ouvertes afin d’éclaircir le dialogue.  Je ! Parlez en “je”. Ils vous apprennent ça chez les alcooliques anonymes, ne toujours parler qu’en son nom. Il ne sert à rien de parler à la place des autres, de un, s’ils ne sont pas présent ce n’est pas hyper poli, par contre s’ils sont présents c’est encore pire que de l’impolitesse, la personne concernée a tout autant le droit de s’exprimer elle même, que vous. Évitez d’écraser et de monopoliser une conversation. Tout le monde ne prend pas la même place dans une pièce et tout le monde ne prend pas la conversation au même rythme. L’exemple type sera l’introverti et l’extraverti. Les deux ont des choses à dire, mais ils n’utilisent pas les mêmes procédés pour le faire. Parlez en “je” permets aussi de se positionner, vous vous impliquez totalement en parlant de vous à la première personne. Essayez ! Vous comprendrez vite.  Clair, net et précis ! Lorsque que vous prenez la parole, ne restez pas dans le vague, parlez précis et clair. C’est plus agréable pour votre interlocuteur d’avoir une discussion compréhensible rapidement. L’exemple le plus simple. Vous discutez avec un(e) proche. Ne faites pas en sorte que ce soit l’autre qui doive vous tirer les vers du nez, exprimez clairement et simplement ce que vous désirez, ressentez, exprimez les faits tels qu’ils se sont passés sans rentrer dans les détails colorisés. Il n’y a rien de plus gavant que quelqu’un qui tourne 4 heures autour du pot ou quelqu’un qui met 1 heure à raconter son passage à la boulangerie alors que ce n’était même pas le fondement de l’histoire. Apprenez à être concis, précis, parlez avec votre cœur, vos émotions, dites les choses telles que vous les vivez à l’intérieur, mais n’entrez pas dans une encyclopédie de superlatifs. Je pense que l’on peut partir du simple principe de garder son interlocuteur alerte à la conversation. Nous sommes quelque part tous des orateurs quand nous discutons. Et la simplicité des mots et des maux vient de votre cœur !  Quand un silence se fait, un ange passe.  Ne pensez pas qu’un silence dans une conversation signifie l’ennui. Bon, on ne va pas tenir en compte ceux qui sont vraiment de l’ennui. Mais toute bonne conversation se targue aussi de silence. Une discussion réussie se fait avec de l’écoute, des paroles simples et claires et aussi des silences. La conversation passe par tous vos mécanismes cérébraux et intellectuels. La compréhension passe aussi par l’analyse de ce qui est dit. Quelqu’un qui vous écoute correctement, ne doit pas juste entendre ce que vous dites, mais cela doit aussi lui faire sens dans sa tête et pour ça encore une fois chacun à son cheminement. Personnellement, si vous abordez avec moi un sujet lourd et compliqué, vous n’aurez pas un son de ma bouche, parce que je cherche à bien entendre, écouter et comprendre ce que vous exprimez. Et j’interviendrai quand vous aurez fini d’exposer votre fait ou si j’ai perdu le fil de votre histoire.  Avec une dose de respect ? Je rebondis là-dessus, en précisant que la communication est aussi pourvue de respect. Il n’y a rien de plus frustrant que quelqu’un qui fait semblant de vous écouter alors que sa tête est tout à fait ailleurs. Nous avons tous, un flot de pensées continu dans notre tête et c’est légitime, par moment, d’être submergé par celui-ci. Alors s’il vous plaît respecter votre interlocuteur en lui disant simplement, ” Excuse-moi, mais je ne suis pas disposé(e) à t’écouter pleinement maintenant et le sujet me semble important. Peut-on reprendre cette conversation plus tard ?”  Ça a l’air pompant et présomptueux ? Détrompez-vous ! ” Excuse-moi, mais j’ai perdu le fil, des pensées ont tout perturbés, la dernière chose que j’ai comprise était … , peux-tu répéter ?”  Rien de vulgaire, aucun manque de respect, que du contraire ! Vous valorisez votre écoute et vous offrez un moment de qualité à votre interlocuteur. Il ne vous faudra que quelques tentatives pour mettre ces mécanismes en place.  Donnez tout ! Enfin parlez avec tout ce qui fait votre personne, votre bouche, votre diction, votre verbiage, votre corps, vos tonalités. Ne sur-jouez pas, ne rentrez pas dans des rôles qui ne sont pas vous, c’est des pertes de temps, laissez ça au monde télévisuel. Si je vous écrivais tous ces textes sous forme de grande poésie, j’en aurais perdu plus d’un. J’aime ça la grande littérature, mais pas […]