Ecrits Archives • Page 2 of 7 • Just1Regard
Un hommage à 4 pattes

Un hommage à 4 pattes

  Suite à la petite goutte partagée hier sur le site, la Fondation Assistance aux Animaux, j’ai eu envie de parler d’eux dans mon écrit de cette semaine. Je pense clairement que je n’ai pas passé un seul de jour de ma vie sans animaux autour de moi. Et je ne me vois pas passer un seul autre jour de ma vie sans eux.       Pour ceux qui me suivent depuis un moment sur instagram vous avez déjà croisé mes petits félins. Au nombre de 4, ils sont avec moi depuis le début de leurs vies. Ils sont âgés de 18, 17, 12 et 1 an. Nous avons tout partagé ensemble depuis tout ce temps, nos joies, nos peines, nos rires et nos coups de gueule. Mais surtout nous partageons l’amour qui nous unit chaque jour qui passe et c’est du bonheur à l’état pur. Ils sont comme mes enfants, ils sont la raison pour laquelle je fais des choix de vies en leur faveur. J’ai été éduquée dans une psychologie qui vient de mon père. ” Nos animaux de compagnie n’ont rien demandé, n’ont pas choisit d’être là, alors ils doivent passer en premier et être autant respecté que toi ! ” Et c’est un adage que j’applique au quotidien, même s’ils savent parfois me rendre totalement chèvre ! Je n’ai pas été irréprochable avec les animaux tout au long de ma vie, j’ai aussi fait des faux pas, j’ai aussi des regrets vis-à-vis de certains d’entre eux et j’ai aussi mangé de la viande pendant plus de trente ans ! Jusqu’au jour où ma sœur m’a partagé cette vidéo… (libre à vous de la regarder ou non)   Elle a sonné le début de mon végétarisme fin 2016. (Mes petits félins sont respectés selon leurs besoins et leurs conditions et reçoivent toujours de la viande. J’ai essayé de les faire passer au régime végétal, mais ils n’étaient que très peu convaincu :D) Bien sûr avant ce clip, j’avais conscience de certaines choses, je connaissais des végétariens, mais je n’étais simplement pas encore prête à passer le cap sans torture psychologique. Arrêter de manger des animaux, c’est fait sans peine et est même devenu logique pour moi.   J’ai continué mon cheminement en terme d’alimentation animale jusqu’à devenir vegan durant quelques mois et j’ai ensuite malgré tout réintégré les oeufs (acheté en veillant aux conditions de production!) dans mon alimentation. On dit aujourd’hui que je suis flexitarienne. Personnellement, je sais que je ne souffre d’aucune carence, que je suis en bien meilleure santé et que je peux regarder chaque animal dans les yeux sans me sentir coupable. J’ai lu un livre/roman qui s’appelle “Maudit Karma”, je vous le recommande, je l’ai partagé sur le blog. Il est très drôle ! Et c’est suite à cette lecture que j’ai pris conscience que chaque animal sur cette terre avait autant le droit à la vie que moi, même la multitude d’araignées que j’ai écrasé ! Je ne tue plus aucun animal, ni moustique, ni mouche, ni araignée.   J’ai regardé une grande quantité de reportage et tout ce règne animal est tellement magnifique que je ne comprends plus aujourd’hui comment on peut agir avec tant de cruauté, comment est ce qu’on peut les abandonner au bord d’une route, comment peut-on les priver de vie ??? Ils sont sensibles, ils sont aussi humains que vous et moi, ils sont parents, ils sont frères et sœurs et la plupart d’entre eux naissent uniquement pour finir dans votre poêle !   La plupart d’entre eux se retrouveront pourtant dans une cage en espérant peut-être trouver un autre maître.   Beaucoup d’entre eux meurent de par notre pollution des océans.   Trop sont déclarés en voie d’extinctions parce que trop de braconniers et de chasseurs. Et pour cette même raison, des espèces se sont carrément éteinte ! À cause de l’humain, nous avons éradiqué des espèces animales qui ne demandaient rien !   Un animal naît simplement pour exister, vivre, respirer et a les mêmes besoins vitaux que nous finalement. Via ce texte totalement brouillon et improvisé, je voudrais rendre hommage à tous ces animaux, aux 4 miens qui me comblent de bonheur au quotidien. À tous ceux qui ont partagé ma vie et qui faisaient ma joie aussi. Je voudrais remercier ceux qui ont perdu la vie pour me nourrir, me vêtir, me chausser… Et honnêtement leur dire à quel point je suis désolée ! Désolée pour vos vies, désolée pour les maltraitances auxquelles j’ai participé malgré moi, désolée pour les vies de tous ces insectes que j’ai enlevé, désolée d’être venue vous regarder dans des cages en trouvant ça normal, désolée de vous avoir acheter dans des magasins sans m’inquiéter de votre sort, désolée de vous avoir enfermé dans des cages ou des aquariums.   Je voudrais aussi vous promettre de ne plus me servir de vous de n’importe quelle façon que ce soit, de toujours faire de mon mieux pour vous protéger, de vous défendre avec mes moyens et de vous aimer pour ce que vous êtes, vous des êtres sans défense et totalement soumis aux humains les plus inconscients de notre terre à tous. Ce sera un peu la semaine des animaux chez Just1Regard parce que vendredi, je vous partage un reportage que j’ai écouté durant 1h35 parce que je n’ai pas pu le regarder, les images étaient bien trop violemment réelles. Ce que j’entendais était déjà difficile. Je vous souhaite tout l’amour de vos animaux de compagnie et de beaux éveils de conscience. Comme je vous le dis souvent, lisez, mais forgez-vous vos opinions. Moi, je ne force personne à rien. Chacun son rythme, c’est ça le respect aussi. Prenez plaisir à regarder la vie dans l’espèce animale, c’est tellement magnifique !    

Vous reprendrez bien une part de confiance?

Vous reprendrez bien une part de confiance?

  Voilà encore un domaine de la psychologie bien vaste. Mais sans confiance, aucune relation saine ne peut exister. Que ce soit la confiance que l’on place dans les personnes qui nous entourent ou la confiance en soi. Selon moi, manquer de confiance réduit la fiabilité du discernement, la spontanéité et la stabilité d’une relation. Ne pas avoir confiance en soi nourrit les doutes, les craintes, la peur. Peut parfois fausser nos jugements, nous empêche aussi parfois d’appuyer ce que l’on pense fermement ou encore nous place de magnifiques limites là ou l’on aimerait pourtant aller plus loin. Ne pas avoir confiance en l’autre nourri les doutes, les craintes, la peur. Peut parfois fausser nos jugements, nous empêche aussi parfois d’appuyer ce que l’on pense vu que l’on accorde que peu d’importance à ce que l’autre dit ou encore place de magnifiques barrières alors que l’on aurait voulu au départ une chouette relation avec cette personne. Mais ce sont beaucoup de similarité tout ça ! ? ! Bien entendu ! La confiance qu’elle soit en nous ou dans les autres touche les mêmes pôles, fait souffrir de la même façon alors que les cibles sont différentes. Ne pas avoir confiance brise tellement de choses relationnelles. C’est, toujours selon moi, une base essentielle dans les affinités humaines.      Avoir confiance en vous, vous donne des ailes, vous permets de vous dépasser, de toujours repousser vos limites et de réaliser des objectifs de plus en plus grands. La confiance en vous vous autorise à prendre position sur vos pensées, à dire ce que vous ressentez et à affirmer vos opinions. Le fait de vous faire confiance vous permet de marcher tête haute, je ne parle pas de fierté, d’ego ou d’orgueil ce n’est pas la même démarche. Je parle de savoir que vous avancez dans la bonne direction, de ressentir que vous ne vous trompez pas et que ce sont exactement ces pas-là que vous devez faire. Avoir cette confiance en vous, vous rend stable, crée de bonnes et solides fondations dans votre vie et ça, c’est un ressentit de dingue. Mais comment y arrive t’on ? La plupart de mes articles ont ce même lien. L’image que l’on a de soi. Regardez-vous dans votre miroir et dites vous ce que vous voyez. Une fois que c’est fait si le résultat est peu concluant, complimentez-vous ! Offrez-vous 3 compliments chaque jour, soyez honnête avec vous-même. Faites une liste des choses que vous aimez chez vous, commencez par 5 et puis 8 et puis 10, etc. Faites attention à la manière dont vous vous parlez. Parlez-vous bien ! Parlez vous positif, regardez vous positif. Acceptez-vous tel que vous êtes, votre caractère, vos qualités, vos défauts, vos rondeurs, votre grand nez, vos petits pieds… Vous êtes magnifiques ! Faites ces petits rituels pendant plusieurs semaines d’affilées et vous vous sentirez déjà plus fort avec vous-même. Croyez-moi sur parole, j’ai été votre cobaye 🙂 Lancez-vous des objectifs, des petits, des moins petits, des plus grands, des beaucoup plus grands. Réalisez-vous un peu plus chaque jour qui passe. Vous gagnerez des points de confiance après chacun d’entre eux. Et vous savez quoi ? Vous en gagnerez même avec ceux que vous ne réussirez pas du premier coup. Pourquoi ? Parce que vous allez apprendre à vous autoriser l’échec, vous allez apprendre à apprendre de vos erreurs. Comprendre pourquoi vous n’avez pas réussi ce coup-ci, vous donnez la chance de recommencer et de faire encore mieux la fois d’après sans jamais vous en vouloir. Ne plus vous en vouloir ! Vous êtes magnifique, mais vous n’êtes qu’un être humain, les supers héros, c’est dans les films, et même eux, ils ne réussissent pas du premier coup ! En appliquant ces méthodes de façon régulière, en n’ayant pas peur de vous et en étant totalement honnête avec vous-même, vous gagnerez en confiance à coup sûr !      La confiance que vous placez dans les personnes qui vous entourent (et réciproquement bien entendu), vous offre des relations saines. Elle vous permet de parler librement et d’être vous sans réfléchir. Elle vous autorise à vous lever de votre chaise pour danser sur votre morceau préféré de façon totalement simple. C’est grâce à elle que pourrez raconter des choses intimes sans craindre que cela ne vous saute au visage un jour ou l’autre. C’est toujours cette confiance là qui fera que vos émotions seront désinhibées sans boire un verre d’alcool mais juste parce que vous vous sentez en sécurité. Cette sensation-là n’a pas de prix, et le nombre de personne envers qui vous placez un tel niveau de confiance n’est que rarement très élevé parce que l’on a pas besoin d’en avoir 20 comme ça, chaque personne de cette qualité là devient unique et importante. Briser une confiance comme celle-là peut avoir un impact conséquent au niveau relationnel. Et là le plus grand conseil que j’ai envie de vous donner, c’est de ne pas mettre tout le monde dans le même sac. Ne vous refermez pas, pardonnez pour avancer et ne vous mettez pas de barricade, ne vous empêchez pas de revivre une relation comme celle-là avec quelqu’un d’autre. Ou même, (parce que je ne suis vraiment pas de nature rancunière) je vous dirai apprenez aussi, autorisez vous à refaire confiance à l’autre. Mais les adages divergent d’une personne à l’autre, je sais que certaines pensent que quand le vase est fêlé, on en voit toujours les fissures. Mais personnellement, j’aime être convaincue que tout peut guérir, que l’on peut grandir sur tout et que l’on peut surtout apprendre avec toutes les situations de nos vies. Et ensuite on en revient à la phase une, avoir une pleine confiance en l’autre implique d’avoir une pleine confiance en soi, afin que cette relation soit totalement saine. Je vous souhaite de vivre et de ressentir tout ça ! Comme tous mes écrits ce ne sont que mes façons de voir et de penser sur la base d’un vécu qui m’appartient. Lisez, mais forgez-vous votre propre opinion, ressentez les choses telles que vous les vivez et soyez vous-mêmes ! Soyez heureux ! Prenez soin de vous chaque jour qui passe !   

Un peu de respect s’il vous plait ?!

Un peu de respect s’il vous plait ?!

  Le respect à plusieurs forme, plusieurs destinations, plusieurs cibles, plusieurs façon de faire, etc. Je vais aller à la source, j’ai envie de vous parler de la racine qui selon moi fait démarrer tout le reste.   Le respect de soi !   Cette image pourrait résumer ce que je pense en 10 mots, mais on sait tous que les théories et les phrases dites “bateaux” qui les accompagnent ne suffisent pas à la mise en pratique. On y va !    Qu’est ce que le respect ? Selon le dictionnaire :  “Déférence dont on fait preuve envers quelqu’un que l’on considère“. Et paf ! On parle du respect de l’autre avant tout.  Selon Wikipédia : ils tirent leur définition du Petit Larousse “Sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers et les manifestations de ces égards“. Oups… Je me suis endormie en l’écrivant ! Je peux vous citer plein de définitions de ce genre, mais chaque site où je suis passée définit le respect toujours vis-à-vis de l’autre.    Se respecter soi-même. Parce que tout commence par là. Je l’ai déjà mentionné dans plusieurs de mes écrits. Mais lorsque vous réclamez quelque chose de la part des autres, pensez d’abord à vous l’offrir vous-même. Si vous désirez que les autres vous respectent, respectez-vous en premier. Le reste coule de source, je vous l’assure. Vous attirez ce que vous reflétez.  C’est simple si vous vous considérez comme une étant une grosse merde chaque jour qui passe, vous positionnez vos limites du respect au stade grosse merde. Ça en laisse des portes ouvertes ! J’ai été dans l’extrême évidemment, mais c’est tellement important d’en prendre conscience.  Les limites que vous fixez aux autres peuvent clairement définir le respect que vous avez pour vous. Première étape. S’estimer ! Faites le bilan de l’image que vous avez de vous. Ce travail peut-être plus ou moins long, mais il en vaut la peine. Dans quel domaine vous faites-vous moins confiance ? De quoi avez-vous peur ? Vous en voulez-vous pour quelque chose ? Que ne vous pardonnez-vous pas? Pour quelle raison vous effacez-vous le plus souvent ? À quel moment surjouez-vous vos comportements ? On pourrait faire un article pour chacune de ces questions tant elles peuvent être vaste. Mais cette étape est primordiale. Afin de vous respecter, apprenez à vous connaître au mieux. Acceptez vous tel que vous êtes, vous n’êtes sûrement pas pire ou meilleur qu’un autre puisque le but n’est ni de se comparer ni de se juger soi ou les autres. Juste d’être honnête, empathique et bienveillant avec soi-même.    Deuxième étape.   Analyser ! Regardez autour de vous, votre famille, votre conjoint, vos enfants, vos amis, vos proches, vos collègues, vos voisins, les personnes que vous croisez. Et analysez, à quel moment ont-ils déclenché les frustrations, malaises, colères, peines, doutes, manque de confiance et la liste continue sur ce ton-là. Quelle est la situation qui fait que vous déclenchiez ces réactions en vous. Parce qu’il ne faut pas oublier que c’est vous qui décidez de réagir de cette façon-là, à ce moment-là. Ce n’est pas de la faute de l’autre ! L’autre ne fait que pointer du doigt “inconsciemment” sur ce que votre corps voudrait que vous vous attardiez.    Troisième étape.   Comparer ! Prenez le résultat de la première et seconde étape et comparez en les résultats. “Je me mets en colère lorsque l’on parle erronément de moi, c’est lorsque quelqu’un d’important dans ma vie aura un mauvais jugement que je peux me fâcher rouge” Je cible les raisons d’une colère, je cible une situation où quelqu’un m’a mise en colère et j’en déduis facilement ce que je pourrai améliorer. “Ignorer ce que les autres pensent de moi, vu que la confiance et l’estime que j’ai de moi-même devrait me suffire”. Tenez en compte que vous déclenchez autant de réactions dans vos attitudes vis-à-vis des autres qu’eux n’en déclenchent chez vous avec leurs attitudes. Ne pas se sentir le seule et unique persécuté, ça peut être bien aussi. 🙂    Quatrième étape.   Changer ! Selon le résultat de l’étape précédente et pour chaque point. Adaptez vos comportements afin de ne plus vivre ce genre de ressentis face à ces situations. ATTENTION ! Adaptez-vous pour vous-même ! Ne vous adaptez pas aux autres, cela reviendrait à changer qui vous êtes afin de ne plus déclencher les réactions des autres. Mais faire ça revient exactement à faire le contraire de se respecter !     Plus simplement.   Le reste de la solution devient plus simple. Les étapes avant sont indispensables. Parce que vous allez apprendre à vous connaître mieux, parce que vous allez faire attention à ce qui vous blesse, parce que vous allez porter votre attention aux attitudes des autres envers vous et de ce fait à vos attitudes envers les autres. Maintenant, il ne vous reste plus qu’a poser vos limites. Parce que se respecter, c’est savoir dire non, savoir dire stop et savoir quand est ce qu’il faut mettre un terme à certaines choses. Ne pas s’écouter, c’est un peu comme prendre un bâton et se battre soi-même. Écoutez-vous, n’ayez pas peur de la réaction des autres. À partir du moment où vous vous respectez, les autres vous respecteront. Et vous traiterez les autres de la même façon que vous vous traitez vous-même.     A vous de jouer ! Aimez-vous, offrez-vous la bienveillance et prenez soin de vous !    

Gratitude

Gratitude

  Aujourd’hui plus que jamais je voudrais prendre le temps d’écrire un article avec un touche plus profonde. Sans entrer dans les détails parce que je voudrais que chacun le lisant puisse s’y identifier. La gratitude est ce sentiment immense que vous ressentez lorsque vous êtes reconnaissant de l’attitude de quelqu’un à votre égard. La gratitude est cet acte magnifique que vous offrez à l’autre et à vous-même en remerciant les personnes autour de vous pour le bien qu’elles vous apportent. La gratitude est un ressentit puissant et partagé entre deux personnes sincères et aussi simplement évident qu’aucun tabou n’empêche de reconnaître que ce qui est, est et que merci ne suffirait pas, mais merci quand même !  Aujourd’hui plus que jamais je voudrais dire merci.    Merci aux personnes qui ne sont plus sur cette terre, à mes côtés aujourd’hui, pour leur force, pour ces souvenirs qu’elles laissent en moi, pour les énergies positives qu’elles continuent à véhiculées dans mon cœur et mon esprit constamment. Merci pour les encouragements reçus, merci pour l’apprentissage de vie partagé et merci pour l’amour qui m’a porté si longtemps !    Merci aux personnes qui ne font désormais plus partie de ma vie, parce qu’une multitude de raisons, parce que la vie, parce que les chemins différents font que tout le monde ne reste pas sur la même route. Il y a celles à qui je pourrai dire merci d’en être sortie, mais surtout d’en être sortie en m’apprenant une quantité de choses sur les relations humaines, sur moi-même et sur la vie en générale. Tout le monde dans la vie nous apprend quelque chose, on ne rencontre réellement personne par hasard, chaque rencontre à un but profond et c’est bien pour cela que certaines personnes ne sont que de passage dans notre cheminement.    Mais à ces personnes qui ne font plus partie de ma vie actuellement et je vais dire merci aux personnes bienveillantes, merci pour votre patience lorsque je ne comprenais pas les choses immédiatement, merci pour votre soutien, merci pour vos sourires, merci pour tout ces moments ensemble. Merci pour tout ce que vous m’avez généreusement donné de vous-même, votre temps, vos conseils, vos idées et façons de voir les choses. Certaines pourraient me manquer, mais j’accepte que la vie soit ainsi. Que des blessures soient plus profondes et prennent parfois une vie à guérir. J’accepte pour chacune de ces personnes de ne pas avoir été parfaite dans mes attitudes et d’avoir blessé à mon tour aussi. D’avoir fait perdre de l’énergie à certaines d’entre vous parce que je n’étais pas prête à entendre, comprendre certaines choses de la vie. Merci à chacune d’entre vous d’être passée et d’avoir joué le rôle que vous aviez à jouer. Merci à chacune de m’avoir acceptée tel que je suis sans jamais insulter le moindre de mes comportements en désaccord avec vos façons de faire.    Merci à ces personnes qui étaient juste des personnes croisées dans ma vie. Merci pour vos sourires, merci pour les échanges standard et non-formels qui font du bien aussi par moment. Merci pour la simplicité de vos paroles et de vos gestes, merci d’être ces bonnes personnes que vous sembliez être.    Nous attirons à nous dans la vie ce que nous reflétons, ce que nous devons apprendre, ce qui n’est pas encore compris pour avancer. La vie déposera tout ce dont vous avez besoin pour évoluer et devenir à chaque fois une meilleure partie de vous et elle le fera jusqu’à ce que vous compreniez.    Merci à ces nouvelles rencontres qui m’étonnent à chaque fois tant vous êtes des personnes remarquables ! Des personnes fortes et si douce, des bagages de vie important et si positive, des réussites de dingue et si humble. Vous êtes des exemples humains à suivre et merci à vous d’être juste ce que vous êtes, de briller par tant de bonté et de faire autant de bien autour de vous sans même vous en rendre compte. Merci pour cette beauté dans chacun de vous qui me touche au plus haut point.    Merci à ma famille et ces amis qui sont comme la famille. Merci pour votre écoute, encore plus merci pour votre patience, merci pour votre soutien, merci pour vos encouragements, merci d’être là encore et encore alors que je pouvais être tellement conne et butée par moment. Merci d’être là avec votre amour pour me porter à bout de bras dans certaines situations. Merci de savoir quoi me dire et comment réagir. Merci de me faire rire quand je pleure et de rire de bon cœur avec moi quand je ris. Merci pour vos regards qui reflètent autant l’amour que l’on partage. Merci pour votre sincérité, merci pour votre confiance et vos confidences, merci de pointer du doigt les belles choses et celles que je peux encore améliorer avec bienveillance. Merci de décrocher quand je vous appelle et de me recevoir avec tellement de sourire dans votre voix. Merci de voir parfois ce que je ne vois pas en moi. Merci de me rassurer et de ne pas prendre ce que je dis pour du pipo. Merci pour ces échanges et ces relations saines que vous me permettez de vivre au quotidien. Merci pour chacun des battements de mon cœur. Merci pour les larmes que je pourrai verser maintenant en écrivant parce que ce n’est que de l’amour. Merci merci merci !    Et merci de façon générale à chacun qui se reconnaîtra dans ces lignes, merci à chacun d’entre vous d’être ce que vous êtes et de faire partie de ma vie, d’avoir fait partie de ma vie et d’avoir été vous le plus simplement du monde ! 

Et si on changeait ?

Et si on changeait ?

  Je ne vous apprends pas qu’un de mes buts au quotidien est de réduire mon empreinte sur la planète. Je ne vous apprends pas non plus que la planète ne va pas très bien. Et je ne devrais pas non plus vous apprendre que c’est de notre faute à tous.     C’est pour quoi à mon échelle, je partage un maximum de personnes, de sites, de liens, de reportages, de livres pour que vous alliez bien et que vous preniez soin de vous et parce que de cette démarche découle très souvent l’envie de faire au mieux pour la planète.  Je vous rassure directement. LA PLANÈTE SE REMETTRA DE NOUS ! Mais nous courons à notre perte !  Si vous avez plus de trente ans vous ne devriez pas le vivre directement. Mais vous le vivez déjà indirectement !  Si vous avez plus de trente ans, vous avez sans doute fait des enfants, enfants qui feront tôt ou tard vos petits-enfants. Votre cœur frétille rien qu’à cette idée. Mais quel avenir voulez-vous pour eux ? Ou plus radicalement… Voyez-vous un avenir pour eux ?  Honnêtement de par tout ce que j’ai déjà lu, vu, compris, appris…. Je vais être cash, mais dans deux générations minimum si un mouvement humain à travers le monde ne se fait pas sentir, je ne suis vraiment pas convaincue qu’ils en auront un.      On a eu un super long été, des bonnes températures, encore des superbes températures en octobre, c’est vraiment génial. Mais… CE N’EST PAS NORMAL ! Interrogez-vous, renseignez-vous. Et vous comprendrez que ce plaisir éphémère n’est dû qu’à notre bêtise depuis des générations.  On a fait un monde de consommation, non ! DE SURCONSOMMATION ! On n’en est arrivé à se moquer de ce qu’il se passe après.  On agit comme des automates sans se soucier du vrai demain à l’échelle humaine. Ah oui, dans certaines régions d’Europe ou ailleurs ces changements climatiques ne sont pas désagréables. Mais regardez plus loin, écoutez vraiment les infos, les VRAIES infos. Les catastrophes naturelles s’enchaînent à une vitesse incroyable ! La terre se rebelle et elle a bien raison. Quand vous avez une écharde dans le pied, vous vous empressez de l’enlever parce que c’est douloureux. Et bien elle fait pareil, sauf que son écharde c’est NOUS !  Je ne vous dis pas que chaque être humain est capable de changer le monde, je ne vous dis pas que vous seul devez changer le monde. Je parle d’un mouvement à travers tous les pays, qui part de chacun de nous. Et ce sont toutes ces petites gouttes qui assainiront SÛREMENT nos océans.      Lorsque vous sortez vos poubelles. Que vous triez ou non. Moi, je ne pose aucun jugement, je ne suis pas parfaite non plus. Mais vous êtes-vous demandé quel chemin elles font après que vous l’ayez déposé devant votre maison. Une fois qu’un camion les aura ramassées, elles commencent un long périple d’un centre de tri à un autre camion, etc. Leur fin de parcours est … DANS LES PAYS SOUS DÉVELOPPÉS, DANS NOS OCÉANS, DANS LES ZONES VASTES ET ARIDES ou personne ne les trouvera, ENTERRÉS SOUS DES BÂTIMENTS dans ces pays où l’on ne se pose aucune question, DANS NOS RIVIÈRES, DANS NOS CANAUX. Ou pour les pays mieux fournis en moyen de combustion, elles sont brûlées, polluant NOTRE AIR ET NOS POUMONS !  Si vous avez le cœur solide, je vous invite à regarder quelques reportages sur le traitement des déchets. Je précise quelques parce qu’il ne faut pas s’arrêter à la première porte, confondez les, retirez en ce qui revient en commun dans chacun et réalisez votre vérité à ce niveau-là. Je vous promets que c’est à vomir.      Les problèmes climatiques ne viennent pas que de nos déchets, ils viennent aussi de ce qu’on utilise au quotidien dans la salle de bain en produits de beauté. La plupart des produits sont fabriqués à partir de substances animales ou sont testés au péril de vie et d’actes de cruauté sur des animaux. C’est abjecte et immonde. Qui s’en soucie en se maquillant ou se passant une crème pour le visage. Ceux qui étaient là avant nous et toutes ces espèces en voie d’extinction. LES ALTERNATIVES EXISTENT ! J’en présente plein sur les petites gouttes et une recherche rapide sur internet vous en présentera des centaines parfois à deux pas de chez vous !      Cela se passe aussi par notre façon de se nourrir. Je ne critiquerai le comportement de personne. J’ai été si naïve 95% de ma vie !  Avec Just1Regard, je ne donne aucune leçon, je cherche juste à partager ce qui peut nous sauver !      Notre alimentation, nos sources d’alimentation. Je sais que les budgets des personnes lambda ne permet pas de se nourrir “façon bobo” comme elle est définie. Mais à force d’avoir testé, changé, testé encore autrement. JE VOUS PROMETS QUE C’EST POSSIBLE ! Privilégiez l’alimentation des producteurs locaux, privilégiez les aliments sains (fruits, légumes, graines, aliments complets non modifiés, ingrédients naturels, réduisez vos consommations de viande et poissons et privilégiez ces espèces qui ne risquent pas de s’éteindre demain). Nous n’avons pas besoin de viande tous les jours, il existe d’autres apports en protéines. N’achetez pas vos viandes dans les grandes surfaces, pour votre bien, privilégiez la viande d’un producteur local qui ne la bourrera pas d’eau, d’antibiotiques et autres merdes ! Encore une fois des recherches sur le net vous apporteront en quelques minutes les meilleures adresses et les solutions les plus saines pour votre santé. Si vous doutez, nourrissez-vous de quelques reportages sur le sujet, ça vous coupera l’appétit de toutes ces saloperies qu’ils nous vendent en promotion dans les grandes surfaces !  Je ne vous dis pas de boycotter, je vous suggère d’acheter “malin”. Le taux de cancer explose. Est ce que vous vous rendez compte que vous entendez parfois plus souvent qu’untel ou untel à un cancer plutôt qu’un rhume ! Cette maladie est devenue tellement courante qu’elle est presque banalisée. Mais d’où cela vient d’après vous ? De nos façons de vivre, de bouger, de nous alimenter, de la pollution, de nos surconsommations…    Cela ne fonctionne plus, on jette. C’est démodé, on jette. J’en veux simplement plus, je jette…. Quoi que ce soit dans votre maison, nous sommes arrivés à un énorme taux de surconsommation, ils nous vendent tout en promotion, moins cher qu’ailleurs, à ce prix bas dans un délai court, des “black fridays“, des soldes deux fois par an, des promotions chaque semaine, des cadeaux à l’achat de trucs que nous n’auriez même pas pensé acheter, et la liste est longue en moyen de vous faire dépenser ce que vous gagnez si durement !  Le temps que […]