Medias Archives • Page 10 of 15 • Just1Regard
L’acceptation

L’acceptation

J’ai lu des chapitres entier sur le sujet et je finissais à chaque fois de la même façon… oui oui c’est très vrai tout ce qui est écrit dès demain je commence, j’accepte tout ce qui m’arrive. Ha ha! Ça c’est bien un domaine que je trouve pas si simple que ça. Alors quand des choses positives se passent, acceptes… FACILE ! D’office parce que tu as aussi lu le chapitre sur prends tout le bien que la vie t’offre au quotidien. Donc ça c’est fait, c’est en ordre, c’est une notion d’acquise. Quand des petits embarras se pointent ?! Ok, alors j’ai un petit soucis, il va donc falloir le relativiser, quelles sont les solutions ? Quelles sont les échéances ? Est ce que je peux changer quelque chose tout de suite ? Est ce que ma vie est en jeu ? Est ce que quelque chose de grave peut en découler ? Oui-Non-Non… Super !!!!! J’ai relativisé le petit problème avec les théories que j’ai lu dans mes multiples bouquins, ils avaient raison, je me sens comme le maître… du monde ! Enfin de ma vie… Bon ok de la journée déjà mais le maître quand même ? Mais avec les grands choses de ta vie, celles qui débarquent par surprises, celles auxquelles tu t’attendais pas, celles auxquelles tu t’attendais mais que tu ne voulais pas regarder, celles qui t’arrachent les tripes comme lorsqu’on t’enlevait un pansement quand t’étais gamin. Je suis sûre que tu identifie bien de quoi je parle en ce moment… En générale elles touchent la santé, la vie d’un proche, la tienne, un incendie, une catastrophe bref un truc devant lequel les chapitres que tu as lu sur l’acceptation des événements de la vie deviennent du gros “bullshit”… Et bien ces événements on est sensé, on devrait, il faudrait, le mieux serait… de les gérer de la même façon en effet… Est ce que j’ai une solution immédiate ? Est ce que je peux changer quelque chose ? Est ce que….. Je sais que me morfondre trois jours ne changera rien, je le sais que trop bien mais en même temps dans l’autre chapitre ils disaient vis tes émotions… alors non nous morfondre trois jours, pleurer 5h de suite ou pester sur les fleurs qui poussent pendant que t es malheureux comme une pierre ne changera clairement rien mais si ça peut te faire du bien n’hésite pas! Le tout est de ne pas rester dedans. Quand tu auras tellement pester sur la pauvre fleur qu’elle en aura fané, va parler de ça à un ami, un membre de ta famille ou une épaule quelconque sur laquelle tu es en confiance. Et je précise qu’il ne faut pas parler de la fleur mais de ton problème. A ce moment là, ne choisis pas la fuite. Libère toi, décharge toi, ça fera mal mais ça fera du bien après coup. Tout ça pour dire… L’acceptation c’ est pas toujours évident dans la vie mais c’est vraiment notre seule solution pour aller de l’avant. Ne pas regarder les choses telles qu’elles sont, ne pas vouloir admettre ce qui se passe, c’est se coller des énormes blocs de bétons aux pieds jusqu’à un jour ne plus savoir avancer. Quelque que soit l’événement, peu importe sa taille, ses répercussions dans ta vie, au moment où il arrive commence le travail d’acceptation parce que c’est comme ça… pour être heureux après l’orage.

Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même

Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même


GUTE-URLS

Wordpress is loading infos from etats-d-esprit

Please wait for API server guteurls.de to collect data from
etats-d-esprit.com/livres/develop...

Le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison et l’injustice : cinq blessures fondamentales à l’origine de nos maux qu’ils soient physiques, émotionnels ou mentaux. Lise Bourbeau, grâce à une description très détaillée de ces blessures, nous mène vers la voie de la guérison. Car de la compréhension de ces mécanismes dépend le véritable épanouissement, celui qui nous conduit à être enfin nous-même. Un guide simple et pratique pour transformer tous nos petits problèmes quotidiens en tremplin pour grandir.

UrlPreviewBox

La règle des 3 P

La règle des 3 P

La pensée positive permanente. Facile à dire pas facile à faire et pourtant… ? Ce n’est pas si compliqué que ça à mettre en pratique quotidiennement. Si je relate une journée traditionnelle, voici comme ça fonctionnerait. Votre réveil sonne. Souriez, vous êtes en vie, il y a peut être un autre être vivant à côté de vous, deuxième raison de voir du positif quelqu’un vous accompagne sur le chemin de la vie. Avez vous bien dormi ? Vous détenez peut être juste une troisième raison d’être bien et vous ne vous êtes pas encore levé. Ça y est vous êtes debout ? Vous avez du temps ? Faites vous un thé ou un café. Non seulement vous êtes riche d’avoir du temps mais en plus vous avez le confort de vous éveiller tranquillement devant une boisson chaude. On va travailler ? OK alors c’est l’heure où tout le monde bouge, c’est l’heure des rapprochements humains non désirés si vous prenez les transports. Ou l’heure des embouteillages si vous êtes en voiture. J’ai un secret pour ça aussi. Ne vous focalisez pas la dessus, c’est comme ça tous les matins et vous ne savez rien y faire si ce n’est rendre ce moment agréable. Vous êtes avec vous même, c’est un moment pour vous, regarder autour de vous, chercher un truc que vous trouvez beau, écoutez une musique que vous aimez, chantez dessus si vous le pouvez. Et si vous êtes dans les transports, partagez, les gens ont le sourire facile c’est une réalité, chantonner vous en verrez sourire autour de vous et c’est un petit bonheur collectif du coup. Pendant votre journée, quoi qu’il arrive, peu importe les nouvelles il y a TOUJOURS TOUJOURS du positif. Un nouveau dossier sur votre pile, il vaut mieux ça que votre C4 non… Une réunion annulée ? Ça vous laisse le temps de faire votre dossier. Votre collègue est insupportable ? Ne le jugez pas et ne prêtez pas attention à lui, vous déployez votre énergie pour rien. En rentrant chez vous, soyez déjà heureux d’avoir un chez vous, de retrouver les vôtres et surtout laissez bien le boulot au boulot. Concentrez vous sur ce qui vous fait plaisir, ce qui vous fait du bien et souriez, ces petits actes là vous donneront l’énergie pour faire sans sourciller ce que vous préférez moins. En allant vous couchez, chercher ce moment que vous avez le plus appréciez durant la journée et souriez encore. Parce que demain est un autre jour et en appliquant la méthode des 3 “P” chaque jour devient une aventure, une chasse aux sourires. La vie est belle, il suffit de vouloir le voir!

Expedition Happinness

Expedition Happinness

Le réalisateur allemand Felix Starck et sa petite amie Selima Taibi veulent réaliser un rêve: traverser l’Amérique du Nord au Sud, de l’Alaska jusqu’en Argentine, dans un vieux bus scolaire qu’ils ont aménagé et avec leur chien, Rudi.

La nostalgie

La nostalgie

  Ce ressentit qui fait mal mais qui fait bien! Un des ressentit qui envoie des messages, des beaux messages puisqu’ils sont nourris avec ton coeur. Si tu es un adepte du petit prince, voici quelque chose que tu peux apprendre à apprivoiser… Ta nostalgie. Pourquoi la ressens tu? Pourquoi vit-elle en toi? A quoi sert-elle? Elle ne vit pas en nous pour faire souffrir tout notre être, notre corps et nos entrailles les plus profondes en nous envoyant des flashs que l’on pensait enterrés depuis si longtemps. Même si c’est clairement l’impression que l’on a au départ. Cette nostalgie une fois apprivoisée nous éclair sur ce qui n’est pas encore guéri au fond de nous. Sur ces dossiers qu’on a choisit de classer directement avec intitulé “Trop Douloureux” au lieu d’y faire face, d’analyser, d’en tirer les leçons et d’accepter ce qui est ! Ecrire ces mots sur le clavier, n’est pas si simple qu‘il n’y paraît. C’est un travail que je fais en même temps “l’autosuggestion”, il suit l’idée que j’ai publiée ailleurs l’autre fois “Si tu as un conseil à donner, suis le !”. Revenons à la “Nostalgie” avec une belle majuscule parce qu’elle est bien présente, parfois trop présente, parfois on pense qu’on a tout clôturé et c’est à ce moment là que … “Hop!” 3 acrobaties et la revoilà avec un dossier qu’on ne voulait clairement pas ressasser. Parce qu’il est clair que tous les dossiers qu’on range aussi vivement, on espère vraiment ne jamais les revoir. Mais non ! La vie n’est pas comme ça. Et si tu désire vraiment créer un équilibre émotionnel et un bien-être avec toi-même il est important d’écouter cette Nostalgie qui t’invite à venir t’asseoir afin de résoudre deux ou trois choses. La Nostalgie est douce et délicate, elle ne vient pas en te collant une grosse claque au visage, elle remonte doucement en toi, son cheminement peut prendre des heures, des jours voir plus pour certaines choses. Elle attend que tu l’écoutes vraiment pour t’envoyer les bons signaux. Mais que dit-elle réellement? C’est simple, je l’ai déjà plus ou moins expliqué. La Nostalgie : “Coucou, je sais bien que ce matin tu avais décidé d’être au top de la forme pour la journée, mais je voudrais te rappeller qu’il y a un an de ça il y a eu un évènement important dans ta vie, cet évènement te faisant trop mal à ce moment là, tu as choisis de le classer et je comprends bien cette démarche. Cependant nous sommes un an après, tu as fait du chemin, des choses ont changées et il est temps maintenant de traiter ce dossier” Toi : “…Et merde !” A ce moment là, je te rappelle d’abord que tu es toujours le maître à bord de toi même, de tes émotions, de tes choix et de tes décisions. Ensuite, je te suggère de voir comment ton coeur prend la nouvelle. Identifie, comme tu le ferai à l’hopital, le niveau de douleur, jauge le avec le niveau d’énergie que tu as et le courage/ la force d’y faire face. Tu peux encore le remettre à plus tard en gardant très clairement en tête que tant que tu ne l’a pas résolu, il reviendra! Et pour le résoudre il est obligatoire d’être honnête avec toi-même, honnête avec cet évènement et d’avoir du temps pour faire ça. Si tu choisis de le remettre à plus tard, la nostalgie retournera se coucher et laissera avec cette émotion latente quelques minutes, quelques heures, … tout dépend de ta capacité à occulter les choses. Mais si tu choisis d’y faire face, voici quelques suggestions… Pose toi calmement, la Nostalgie t’a clairement indiqué le sujet à traiter. Et calmement parce que… Tu es en sécurité, tu es avec toi et tu as choisis d’avancer, tu as choisis de te faire du bien et tu as choisis d’affronter ce qui fait mal pour aller plus légèrement de l’avant. Essaie d’être dans un environnement serein afin de laisser vivre tes émotions sans retenues. Pour faire ce travail à fond, tes émotions doivent t’accompagner, vivre et sortir, tes émotions s’expriment aussi. Maintenant tu peux soit, écrire si tu aimes ça, soit parler à voix haute si tu préfère cette méthode là. Tu vas entrer en conversation avec toi même! Pose toi les bonnes questions, le dossier est identifié, tu peux y aller… Face à cet évènement, qu’est ce que je ressens encore aujourd’hui? Quelle est l’émotion la plus présente? Pourquoi est-ce que je ressens encore ça aujourd’hui? qu’est ce qui pourrait se passer dans mon nouveau quotidien qui réveille cette sensation là? Est ce que ce ressentit est encore justifié après tout le temps qui est passé? Est ce que je réagirais encore de la-même façon si un tel évènement devait se reproduire? Quelle leçon est ce que je peux tirer de tout ça? Quelle est l’évolution que j’ai faite depuis cet évènement? N’est-il pas temps de fermer définitivement ce dossier? J’ai envie de préciser que nous réagissons tous aux évènements de nos vies différemment, aucun évènement n’est anodin s’il nous a touché ! Ce que vous jugez peu important le sera peut-être intensément pour quelqu’un d’autre et vice-versa. Ne considérez rien de pas important si cela vous touche ! Il y a toujours plus grave, il y a toujours pire et il y a toujours une multitude d’excuses sur la terre pour occulter ce que vous ressentez. Mais chaque chose que vous choisissez d’occulter reviendra tant qu’elle ne sera pas clôturée. Maintenant que ceci est précisé et que vous avez répondu à vos questions. Vous venez de vivre quelque chose d’émotionnellement intense pour vous-même mais au-delà de la fatigue que vous pourriez ressentir suite à ça. Soyez juste fière de vous ! Vous venez de passer une introspection pour votre plus grand bien. Et comme j’aime le répéter “Qui est la première personne la plus importante dans votre vie? VOUS ! Sans vous en vous, vous n’irez pas très loin.” Maintenant sortez si vous le pouvez, aérez vous la tête, lisez un livre sympa, trouvez ce qui vous correspond et qui vous fait du bien et accordez vous un temps supplémentaire rien que pour vous afin de vous recentrer émotionnellement. Tout va bien ! La Nostalgie s’est endormie pendant que vous traitiez courageusement ce dossier. […]