Medias Archives • Page 4 of 15 • Just1Regard
A plastic ocean

A plastic ocean

Ce documentaire met en lumière les conséquences de notre mode de vie sur les fonds marins et ses habitants. L’équipe a fait le tour du monde afin de découvrir ce qui se cache au fond de nos Océans. Des images jamais vues jusqu’ici de la vie marine et des conséquences de la pollution plastique. Ce qui a également des conséquences sur notre santé…   BANDE-ANNONCE    FILM COMPLET ET SOUS-TITRé EN FRANçAIS Voir le film ici

Et si on changeait ?

Et si on changeait ?

  Je ne vous apprends pas qu’un de mes buts au quotidien est de réduire mon empreinte sur la planète. Je ne vous apprends pas non plus que la planète ne va pas très bien. Et je ne devrais pas non plus vous apprendre que c’est de notre faute à tous.     C’est pour quoi à mon échelle, je partage un maximum de personnes, de sites, de liens, de reportages, de livres pour que vous alliez bien et que vous preniez soin de vous et parce que de cette démarche découle très souvent l’envie de faire au mieux pour la planète.  Je vous rassure directement. LA PLANÈTE SE REMETTRA DE NOUS ! Mais nous courons à notre perte !  Si vous avez plus de trente ans vous ne devriez pas le vivre directement. Mais vous le vivez déjà indirectement !  Si vous avez plus de trente ans, vous avez sans doute fait des enfants, enfants qui feront tôt ou tard vos petits-enfants. Votre cœur frétille rien qu’à cette idée. Mais quel avenir voulez-vous pour eux ? Ou plus radicalement… Voyez-vous un avenir pour eux ?  Honnêtement de par tout ce que j’ai déjà lu, vu, compris, appris…. Je vais être cash, mais dans deux générations minimum si un mouvement humain à travers le monde ne se fait pas sentir, je ne suis vraiment pas convaincue qu’ils en auront un.      On a eu un super long été, des bonnes températures, encore des superbes températures en octobre, c’est vraiment génial. Mais… CE N’EST PAS NORMAL ! Interrogez-vous, renseignez-vous. Et vous comprendrez que ce plaisir éphémère n’est dû qu’à notre bêtise depuis des générations.  On a fait un monde de consommation, non ! DE SURCONSOMMATION ! On n’en est arrivé à se moquer de ce qu’il se passe après.  On agit comme des automates sans se soucier du vrai demain à l’échelle humaine. Ah oui, dans certaines régions d’Europe ou ailleurs ces changements climatiques ne sont pas désagréables. Mais regardez plus loin, écoutez vraiment les infos, les VRAIES infos. Les catastrophes naturelles s’enchaînent à une vitesse incroyable ! La terre se rebelle et elle a bien raison. Quand vous avez une écharde dans le pied, vous vous empressez de l’enlever parce que c’est douloureux. Et bien elle fait pareil, sauf que son écharde c’est NOUS !  Je ne vous dis pas que chaque être humain est capable de changer le monde, je ne vous dis pas que vous seul devez changer le monde. Je parle d’un mouvement à travers tous les pays, qui part de chacun de nous. Et ce sont toutes ces petites gouttes qui assainiront SÛREMENT nos océans.      Lorsque vous sortez vos poubelles. Que vous triez ou non. Moi, je ne pose aucun jugement, je ne suis pas parfaite non plus. Mais vous êtes-vous demandé quel chemin elles font après que vous l’ayez déposé devant votre maison. Une fois qu’un camion les aura ramassées, elles commencent un long périple d’un centre de tri à un autre camion, etc. Leur fin de parcours est … DANS LES PAYS SOUS DÉVELOPPÉS, DANS NOS OCÉANS, DANS LES ZONES VASTES ET ARIDES ou personne ne les trouvera, ENTERRÉS SOUS DES BÂTIMENTS dans ces pays où l’on ne se pose aucune question, DANS NOS RIVIÈRES, DANS NOS CANAUX. Ou pour les pays mieux fournis en moyen de combustion, elles sont brûlées, polluant NOTRE AIR ET NOS POUMONS !  Si vous avez le cœur solide, je vous invite à regarder quelques reportages sur le traitement des déchets. Je précise quelques parce qu’il ne faut pas s’arrêter à la première porte, confondez les, retirez en ce qui revient en commun dans chacun et réalisez votre vérité à ce niveau-là. Je vous promets que c’est à vomir.      Les problèmes climatiques ne viennent pas que de nos déchets, ils viennent aussi de ce qu’on utilise au quotidien dans la salle de bain en produits de beauté. La plupart des produits sont fabriqués à partir de substances animales ou sont testés au péril de vie et d’actes de cruauté sur des animaux. C’est abjecte et immonde. Qui s’en soucie en se maquillant ou se passant une crème pour le visage. Ceux qui étaient là avant nous et toutes ces espèces en voie d’extinction. LES ALTERNATIVES EXISTENT ! J’en présente plein sur les petites gouttes et une recherche rapide sur internet vous en présentera des centaines parfois à deux pas de chez vous !      Cela se passe aussi par notre façon de se nourrir. Je ne critiquerai le comportement de personne. J’ai été si naïve 95% de ma vie !  Avec Just1Regard, je ne donne aucune leçon, je cherche juste à partager ce qui peut nous sauver !      Notre alimentation, nos sources d’alimentation. Je sais que les budgets des personnes lambda ne permet pas de se nourrir “façon bobo” comme elle est définie. Mais à force d’avoir testé, changé, testé encore autrement. JE VOUS PROMETS QUE C’EST POSSIBLE ! Privilégiez l’alimentation des producteurs locaux, privilégiez les aliments sains (fruits, légumes, graines, aliments complets non modifiés, ingrédients naturels, réduisez vos consommations de viande et poissons et privilégiez ces espèces qui ne risquent pas de s’éteindre demain). Nous n’avons pas besoin de viande tous les jours, il existe d’autres apports en protéines. N’achetez pas vos viandes dans les grandes surfaces, pour votre bien, privilégiez la viande d’un producteur local qui ne la bourrera pas d’eau, d’antibiotiques et autres merdes ! Encore une fois des recherches sur le net vous apporteront en quelques minutes les meilleures adresses et les solutions les plus saines pour votre santé. Si vous doutez, nourrissez-vous de quelques reportages sur le sujet, ça vous coupera l’appétit de toutes ces saloperies qu’ils nous vendent en promotion dans les grandes surfaces !  Je ne vous dis pas de boycotter, je vous suggère d’acheter “malin”. Le taux de cancer explose. Est ce que vous vous rendez compte que vous entendez parfois plus souvent qu’untel ou untel à un cancer plutôt qu’un rhume ! Cette maladie est devenue tellement courante qu’elle est presque banalisée. Mais d’où cela vient d’après vous ? De nos façons de vivre, de bouger, de nous alimenter, de la pollution, de nos surconsommations…    Cela ne fonctionne plus, on jette. C’est démodé, on jette. J’en veux simplement plus, je jette…. Quoi que ce soit dans votre maison, nous sommes arrivés à un énorme taux de surconsommation, ils nous vendent tout en promotion, moins cher qu’ailleurs, à ce prix bas dans un délai court, des “black fridays“, des soldes deux fois par an, des promotions chaque semaine, des cadeaux à l’achat de trucs que nous n’auriez même pas pensé acheter, et la liste est longue en moyen de vous faire dépenser ce que vous gagnez si durement !  Le temps que […]

Histoires de Climats

Histoires de Climats

Autour de la planète, des populations entières vivent déjà les conséquences du changement climatique au quotidien, comme l’expose le film « Histoires de climat ». Le documentaire, réalisé par neuf élèves issus de l’école d’ingénieur de Grenoble INP – Ense3 à Grenoble (France) nous emmène au Sénégal, au Chili ou encore au Cambodge nous faire découvrir les différents visages des modifications climatiques en cours.    

Au revoir !

Au revoir !

Un dernier au revoir, un dernier hommage, ce dernier moment près de ton corps froid, dans la boîte qui sera ta dernière demeure… On partageait le même sang, on descendait des mêmes racines et pourtant, on se connaissait si peu. Ton physique me rappelait tellement ta maman, cette femme au cœur pur que j’ai tant aimé et qui me manque chaque jour. Combien sommes-nous à écrire ces lignes ? Combien sommes-nous à penser comme ça ? Beaucoup trop, je le crains. On ne choisit pas sa famille, les amis sont la famille que l’on se crée, et il y a sûrement d’autres dictons un peu plat comme ceux-là. Notre famille est essentielle dans nos vies ! Ce sont eux ! Eux qu’on aimera à en crever et eux qu’on détestera de colère comme on n’a jamais détesté qui que ce soit jusqu’ici. Dois-je vous rappeler que la colère est une forme d’amour ? Nous avons tous des côtes que l’on trouve bizarres dans nos familles, nous avons tous des conflits familiaux de premier second voire troisième degré. Mais je pense que les conflits les plus tristes sont ceux qui traversent les générations sans que plus personne ne s’en inquiète. On passe parfois des années à essayer de plaire à quelqu’un. On essaie pendant des mois de se faire accepter dans une nouvelle équipe au boulot. On court parfois derrière des amitiés qui ne sont pas faites pour nous. Mais ces personnes qui portent parfois notre nom en plus de descendre du même arbre généalogique pourtant nous accueilleraient les bras ouverts avec tellement de curiosité au fond des yeux. Pourquoi ne franchissons-nous pas le pas tout simplement ? Ce sera un texte où je ne donnerai pas de début de solution, pas de suggestion parce que je peux me jeter la première pierre. Mais je partage ces idées. Et si on rapprochait de nos proches ? Je sais maintenant qu’on ne vit pas ce genre d’événement avec un cœur de marbre. On a quand même envie d’ouvrir la boîte et lui dire… “Allez viens, on prend un café et on parle un peu?!” Mais ce n’est techniquement pas possible. Donc il ne te reste plus qu’à faire avec, accepter et peut-être en tirer une leçon. Et si on arrêtait de jouer à la famille et qu’on la réalisait un peu plus !

Laide entraide

Laide entraide

A lire avec un certain recul 😀   Il y a une différence entre, s’aider soi-même et aider les autres. S’aider soi-même doit couler de source, peu importe votre besoin, votre difficulté, votre taux de mal-être vous vous devez d’être votre solution ! Comme j’aime à le dire, vous serez la seule et unique personne à prendre soin de vous-même jusqu’à votre dernier souffle ! Personne ne peut faire les choses pour vous, même si cela parait plus simple, plus agréable, ce n’est ni bon, ni responsable. Lorsque vous demandez de l’aide à quelqu’un, vous lui demandez un soutien dans ce que vous entreprenez, c’est-à-dire clairement un accompagnement dans l’aide que vous vous apportez déjà à vous-même. Par ces mots, je ne dis pas que vous ne devez jamais demander d’aide, reconnaître que l’on ne peut pas tout faire tout seul, c’est sain aussi, il faut juste, comme pour tout dans la vie, trouver ce juste-milieu. Le dictionnaire dit : “Action d’intervenir en faveur d’une personne en joignant ses efforts aux siens” Synonymes : “appui, assistance, collaboration, coopération, soutien. Maintenant que les bases sont mises, on parle le même langage pour la suite, on a la même définition en tête. Aider les autres : L’inconnu: lui apporter son soutien dans un service rapide, lui offrir un sourire alors qu’il exprime de la peine, le dépanner de façon rapide, ceci, c’est agir avec spontanéité, avec bienveillance et amour pour l’humain. De préférence sans jugement et sans rien attendre en retour. J’ai envie de dire, cumuler les actions de ce genre, c’est bon, c’est bien, ça nourrit votre âme et celle de la personne à qui vous rendez service. Si vous voulez en savoir plus sur les bienfaits de ces actions je vous suggère de vous renseigner sur la loi de l’attraction. Mais ce n’est toujours pas là où je veux en venir. Le sujet que je voudrais traiter aujourd’hui devient, je pense un sujet important “à débattre”. L’aide aux proches (amis et/ou famille): Les personnes proches de nous sont importantes cela va de soi, leur bien-être est primordial. Voir les personnes qu’on aime heureuse et épanouie est quand même beaucoup plus agréable que les voir souffrir. Je suis entièrement d’accord avec vous ! Il va nous arriver d’aider nos proches, nos amis de la même façon et à la même vitesse que l’aide donnée aux inconnus. C’est irréfléchi, ça coule de source, on ne se pose même aucune question. Parce que c’est eux, on montera même un peu le niveau, les services rendus peuvent devenir plus conséquents, plus long, plus intimement liés. Et je comprends toujours tout ça ! Aider ses proches apporte les mêmes bienfaits aux âmes pour les deux et c’est tellement bon de voir l’autre sourire à nouveau parce qu’on agit/réagit ensemble. Maintenant que j’ai bien tout détaillé, je vais entrer dans le vif de mon sujet. Aider l’autre à son propre détriment : J’ai conscience que je touche un sujet humainement délicat, mais honnêtement, je pense que c’est un sujet très important pour le bien-être général. Je ne parlerai pas des personnes mal-intentionnées que ce soit d’un côté comme de l’autre. C’est un autre débat. Partons du principe que tout est bienveillant ! À son propre détriment, la personne qui aide : Cela part toujours (je l’espère.) d’un bon sentiment, du cœur et pour faire du bien à l’autre. Nous voyons le besoin et la détresse de l’autre et nous voulons agir pour l’aider, le soutenir. Cela part d’une intention, d’un conseil, d’un coup de pouce suivi d’un autre, d’un autre, d’un autre…. On ne lâchera pas parce que nous voyons vraiment cette personne dans le besoin (qu’il soit matériel, émotionnel, physique, psychologique, attention, écoute, temps,…). Nous allons déployer l’énergie nécessaire pour essayer de palier à ce besoin (qui appartient à l’autre). Nous pouvons même donner plus d’énergie que nous en avons ; parce que notre désir d’aider et d’arriver à fournir une solution est très grand. Si on pousse encore le VICE (le terme n’est pas exagéré.), on peut finir par se perdre dans cette recherche de solution, se fatiguer, s’épuiser, y laisser son moral et plus encore… Mais pourquoi ? Au détriment de l’autre, la personne qui reçoit l’aide : Il y a plusieurs types, pour n’en citer que quelques-uns : 1. Elle demande de l’aide en boucle. 2. Elle est dans la merde, mais n’en a pas conscience. 3. Elle écoute, semble appliquer, mais ignore. 4. Elle ne demande rien et dit oui oui … 1. La plaintive : Cette personne se lamente sur son sort constamment, de nature très négative, rien ne va, rien n’est bien, rien n’est suffisant, personne ne convient dans son entourage (parfois sauf vous). Elle ne dégage pas d’apparence cet esprit-là et c’est pour ça qu’on voudrait l’aider parce qu’elle a même l’air de bonne volonté. 2. Le déni à toute épreuve Elle va très bien, tout s’arrangera tout seul, tout est arrivé tout seul de toute façon rien n’est jamais de sa faute, ce sont toujours les autres. Elle niera ce qui arrive, niera ce que vous détecter, niera ce qui est évident et mettra tout ça sur le premier qui passe. 3. Le style confessionnal. Elle viendra exposer ses problèmes, expliquera, détaillera, pour que vous ayez bien toutes les données et vous demandera conseil, elle écoutera avec attention répétera pour vous prouver son implication et complétera encore les données pour qu’il ne manque pas un mot de l’histoire. Une heure, un jour, une semaine, rien n’est trop pour qu’on lui apporte de l’attention. 4. La fausse bonne volonté. Vous avez décelé le problème, parce que vous êtes attaché à cette personne vous allez mettre le doigt dessus, lui donner des conseils, proposer votre aide, une fois, deux fois, trois fois. Cette personne vous remerciera de vos conseils, approuvera parfois que ce que vous dites est réel, peut-être même qu’elle ira jusqu’à promettre de mettre cette belle solution en application, mais jamais rien ne se fera.   Je tiens à préciser que ces écrits ne comporte aucun jugement sur aucune personne. Je tiens à continuer de croire que chacun adopte certains comportements que nous voyons comme néfaste par pure souffrance. Je continue de penser que chacune des personnes agissant comme ça à des raisons propres à son vécu.   Cependant, vous voici confronté […]