Vivre en Van

Published by Syl on

Je vous avoue que je me fais un plaisir égoïste en écrivant cet article. Vous présentez “Vivre en Van” est un immense plaisir … 

J’ai un leitmotiv qui me permet de me lever avec l’envie de me battre chaque matin, ce but à long terme qui donne la pêche et le sourire à chaque fois qu’on fait un pas tout près. Tracer ma route, explorer le monde. Comme j’aime le dire quand j’explique ça à mes proches. Je veux partir voir des gens qui sont heureux avec rien parce que j’en ai marre de cohabiter avec des gens qui sont malheureux avec tout. Je découvrir le monde, je veux me perdre dans des immensités vertes, je veux compter combien de fois la vague reviendra. Mais pas que cette vague-là, non d’autres vagues, d’autres paysages, d’autres gens, d’autres coutumes, oh oui ! Plein d’autres et d’autres pour remplir mon cœur. 

J’avance petit à petit vers ce but, c’est l’envie de ces deux dernières années, est ce que ce sera toujours la même dans 5 ans ? Je n’en sais rien, elle sera peut-être plus grande, moins égoïste, partagée, disparue… Aucune idée, mais je sais que c’est le rêve de liberté qui me réveille chaque matin. Et “Vivre en Van “, c’est la petite goutte qui m’encourage à continuer de rêver. Rêver de rafistoler un camion, un bus, une camionnette, un van peu importe. Mais réutiliser, transformer quelque chose en un moyen de locomotion autonome, en eau et en électricité. J’ai vu tellement de reportages, lu tellement de choses sur le sujet, je sais que tout ça est faisable. “Vivre en Van” me confirme tout ça. 

Et puis partir, revenir dans 15 jours ou dans 6 mois, mais j’ai encore la famille ici, donc revenir oui, mais partir surtout, sur les routes, à travers le monde. J’ai une peur bleue de l’avion et puis niveau empreinte écologique ce n’est pas terrible. J’ai ma petite collègue et ses amis dont je suis responsable et que je veux emmener avec moi, alors le mobil-home est le moyen le plus réalisable de combiner tout ça. Et partir avec mes petits pour vivre, ailleurs, autrement, différemment. Boire mon café du matin dans d’autres décors. Et être libre de faire tout ça. 

Là, vous avez tout mon cœur dans cet article et c’est ma façon à moi de vous faire découvrir “Vivre en Van” avec mes mots, avec mes ressentis, avec un petit bout de mon histoire. Mais je vous invite vraiment à découvrir la leur, parce que c’est complet, parce que c’est chouette, parce que c’est comme un livre qui vous permets de vous évader. 

Et je terminerai en disant “Un grand merci”, un immense merci “Vivre en Van” de me faire pétiller comme ça et de m’encourager sans vous en rendre compte à ne rien lâcher ! Belle continuation à vous et encore d’autres histoires ! 

Categories: Nature